Archive for the ‘Uncategorized’ Category

Consensus scientifique

décembre 14, 2017

Tous les scientifiques, à part quelques rares hurluberlus, sont d’accord pour dire que la terre se réchauffe et que les hommes sont les principaux responsables de ce réchauffement. Il y a un quasi consensus scientifique sur la question et sur les mesures qu’il faut prendre.

Voici ce que disait Michael CRICHTON, l’auteur de Jurassic Park, le Monde perdu etc , à propos du consensus scientifique:

« A chaque fois que vous entendez que des scientifiques sont d’accord sur quelque chose, surveillez votre portefeuille, on est en train de vous couillonner.

Le couillonnage est déjà bien commencé.

 

 

Publicités

Johnny fin.

décembre 9, 2017

Vous avez vu ce ciel magnifique! On peut dire qu’il l’a bordé de nouilles le Johnny!

J’ai imaginé un moment que son cercueil allait s’ouvrir, comme dans ses fameuses entrées en scène et qu’il apparaîtrait tout de cuir blanc vêtu, avec de grands ailes d’archange… Mais non, le cercueil est resté fermé, Johnny ne bouge plus, le spectacle est terminé. Moi j’ai demandé qu’on ne serre pas les vis du couvercle au dessus de moi, pour pouvoir le pousser en cas de retour à la vie. Je ne sais pas si ça sera respecté, avec toutes ces normes sanitaires… Pensez vous que Johnny va ressusciter? Va-t-il faire des miracles?

Johnny, suite

décembre 9, 2017

De « Champdocé » et  sans son autorisation, il n’y a pas grand chose à ajouter:

C’est bien dit ; effectivement le « gars » Johnny nous aura bluffé tout au long de sa vie par l’incroyable capacité qu’il avait de tout encaisser et plus encore de tout surmonter. Il se faisait payer, cher c’est vrai, mais par contre ce n’était vraiment pas le genre ni à compter ses heures, ni à s’économiser, sur et en dehors de la scène.
J’ai trouvé que la cérémonie à la Madeleine a été plutôt réussie (d’habitude, ça fait plus toc !) : brillants intermèdes musicaux, interventions sobres et justes d’un curé qui, pour une fois, savait se tenir, très bel hommage de Philippe Labro, joliment ciselé et à priori sincère (alors que par ailleurs le bonhomme ne m’est pas spécialement sympathique, comme quoi talent et sympathie n’ont rien à voir…), émotion réelle d’un bout à l’autre, seuls quelques intervenants m’ont semblé « taper à côté » comme Bruel, mais dans l’ensemble ça avait de la gueule. Notée toutefois la reculade de Macron au moment de faire le signe de croix avec le goupillon : étrange, une contre-indication en ce qui le concerne peut-être ?
Mais ce qui était le plus marquant se constatait à l’extérieur : populaire, l’hommage l’a certes été, les trottoirs de Paris voyant se mêler et cohabiter un peu toutes les classes sociales (comme l’on dit !), mais par contre, et pourtant j’ai bien regardé, quasiment pas de représentants de ces « diversités » dont on nous vante à longueur d’antennes l’apport incommensurable qu’elles représentant pour le pays ; non, rien que des « souchiens » et pour la majorité d’entre eux, ayant déjà franchi allègrement le cap de la cinquantaine, même si c’était au guidon de leurs Électra Glide…
Du coup l’impression ressentie était bizarre, un poil angoissante, et à certains moments, on avait vraiment l’impression que l’enterrement de Johnny marquait aussi celui de la France d’avant. Mais il paraît que ce n’est pas bien de dire cela et que l’évolution des chiffres du dépistage de la drépanocytose n’ont en fait rien d’inquiétant.
Alors, essayons de nous persuader que « Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir » n’est qu’une rengaine de juke-box

La croix de Johnny

décembre 9, 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

LA CROIX DE JOHNNY

… « Ben j’viens d’arriver, j’étais à Milan hier soir » Et vous restez un peu avec Sylvie?  « J’peux pas je chante ce soir à Venise… » Pas de congé parental, pas  de récupération pour travail de nuit, pas de pénibilité, pas de rtt, pas de CGT pas de CFDT… Jouisseur, cavaleur, flambeur, mais avec la peur permanente de ne pas, ou plus, être bon, la terreur du chômage, pour lui et pour ceux qu’il faisait bosser, car il en a fait bosser des gens Johnny! Est-ce que ses producteurs et soit disant amis n’auraient pas pu le laisser souffler un peu? Et ces messieurs de Bercy à emplois garantis qui essayaient de lui reprendre l’argent qu’il gagnait..et les drogues pour supporter tout ça. Il en a chié Johnny. Il a porté sa croix, et pas seulement en pendentif. Ce Christ avec sa guitare, c’est Johnny, évidemment. Fallait-il qu’il soit solide pour vivre jusqu’à 74 ans! 

Johnny et Jérusalem

décembre 6, 2017

Il n’aura donc pas eu le temps de chanter les chansons douces que je lui demandais, dommage. Moi aussi j’ai de la peine, comme presque tous les Français et comme tous ces gens qui défilent depuis ce matin sur les radios pour dire leur chagrin. Beaucoup d’entre eux, et j’en étais, le méprisaient il y a 30 ans et maintenant ils le comparent à Victor Hugo, quelle rigolade! A cette heure ci, au Paradis, il doit avoir terminé de remplir ses papiers d’admission et il doit être dans sa chambre, devant sa télé, en train de se foutre de nous. Repose toi Johnny, tu le mérites.

Je me sers de Johnny pour augmenter artificiellement mon audience (comme le font tous les publicitaires), afin d’attirer l’attention du plus grand nombre sur un évènement vraiment important: Le transfert de l’ambassade US à Jérusalem. Pourquoi les Ricains font-ils une chose pareille, à un moment pareil? C’est à croire qu’ils aiment la guerre.

 

Jean d’Ormesson

décembre 5, 2017

Je fais suivre cet article que je viens de recevoir:

Jean d’Ormesson, un jour de 1972, à propos de Robert Faurisson

 

Jean d’Ormesson vient de mourir. Nul doute que les panégyriques vont fleurir. Toutefois, peut-être, s’y glissera-t-il une réserve : par accident, l’académicien  avait trouvé quelque mérite à mon A-t-on lu Lautréamont ? (NRF, Gallimard, 1972, 437 p.). C’était, il faut le dire, deux ans avant que ne se révèle pleinement mon révisionnisme historique.

 Il y a tout juste sept ans, l’occasion m’était offerte de rappeler l’épisode ; voyez Quand Pierre Citron (1919-2010) jugeait Robert Faurisson (5 décembre 2010), dont j’extrais le passage suivant :             

 Parue la même année sous le titre d’A-t-on lu Lautréamont ?, chez Gallimard et dans la collection « Les Essais », la thèse avait valu à son auteur d’être invité par  Michel Polac à la télévision, où l’émission avait été joyeuse. Dans Le Point (25 décembre 1972), Jean d’Ormesson signait un article intitulé « Le détrônement d’Ubu-Dieu » et notait que l’« ouvrage de M. Faurisson est une fureur d’une sacrée dimension. Et peut-être malgré tout, d’une dimension sacrée. Le livre de M. Faurisson est une pièce importante dans le dossier Lautréamont. »

 Jean d’Ormesson avait ajouté : « Il n’est pas sans danger de toucher aux Idoles […]. M. Faurisson ne va pas tarder à l’apprendre ».

 Je ne me rappelle plus aujourd’hui si, lors d’une très amicale conversation chez Gallimard, je lui avais dévoilé mon intention de publier un jour un ouvrage sur le mythe des « chambres à gaz nazies », mais ce que je sais, c’est qu’à la page 338 de mon livre sur Lautréamont, passant en revue quelques mythes, j’avais écrit : « La Seconde Guerre mondiale a suscité des mythes encore plus extravagants [que ceux de la Première Guerre mondiale] mais il ne fait pas bon s’y attaquer. Une entreprise comme celle de Norton Cru, si on l’appliquait à la dernière guerre mondiale, serait encore prématurée, semble-t-il. Certains mythes sont sacrés. Même en littérature ou en histoire, on court quelque risque à vouloir démystifier ». Par la suite, au moment des pires tribulations que j’aie eu à connaître, Jean d’Ormesson ne m’a plus donné signe de vie. Il n’a pas, pour autant, joint sa voix à celles de la meute. Je lui en sais gré.

Johnny

décembre 2, 2017

Johnny

Je crois comprendre qu’il va mal. Si quelqu’un connait quelqu’un qui connait qqu’un qui le connait, pourrait-il lui demander de nous chanter la chanson douce d’Henri Salvador et quelques autres jolies chansons comme celle là et pourquoi pas même des chants de Noël? Depuis que je l’ai entendu chanter Emilie jolie je rêve de l’entendre fredonner de vieux airs d’autrefois , sans forcer, sans orchestre ou presque, juste pour sa voix au timbre magnifique.

Johnny, si tu peux, sans te fatiguer, fais nous ce cadeau.

Suicide à la Haye

décembre 1, 2017

Slobodan PRALJAC a avalé un flacon de poison devant ses juges au tribunal de la Haye, non pas pour échapper à sa condamnation, puisqu’il ne lui restait que quelques années de prison à faire, mais pour exprimer sa révolte et son dégout, un peu comme ces moines qui s’immolaient par le feu pour attirer l’attention sur la répression qu’ils subissaient. Les moines tibétains nous avaient émus, lui n’émouvra personne puisque c’est un criminel de guerre, quasiment un nazi. Pourtant des milliers de Croates ont allumé des bougies en sa mémoire, comment est-ce possible? Ca ne pose pas de questions aux juges? Ca ne les fait pas douter de leur jugement?

De Jean Pierre Santon

novembre 25, 2017

Je fais suivre ce texte tel qu’on me l’a envoyé:

 

Cher Monsieur le Tribunal,

J’ai pris connaissance il y a quelques jours de votre décision d’interdire la crèche de Noël

traditionnellement installée dans le hall du Conseil Général de la Vendée.

Quelle mouche vous a donc piqué ?

> > Vous avez fait des études je suppose.

Peut-être savez vous donc que Noël vient du latin « Natalis » qui veut dire Naissance.

Alors je vais vous livrer un secret que vous voudrez bien transmettre à vos confrères

qui peut-être nagent avec complaisance dans la même ignorance que vous.

La naissance dont-il est question est celle d’un certain Jésus de Nazareth né il y a un peu plus de 2000 ans.

je dis ça parce qu’étant donné que vous n’avez pas interdit les illuminations de Noël,

je suppose que vous ignoriez ce détail.

Voyez-vous, Noël n’est pas l’anniversaire de la naissance du Père Noel ( je suis désolé

si je casse ici une croyance ancrée en vous ) mais bien celle de ce Jésus.

Interdire une crèche sans interdire toute manifestation publique de cette fête est aussi

stupide que si vous autorisiez la fête de l’andouillette tout en interdisant la consommation

d’andouillette le jour de la fête de l’andouillette.

La crèche c’est ce qu’on appelle une tradition.

Et ne me faites pas croire, Monsieur le Tribunal, que le principe de la tradition vous est étranger.

Sinon comment expliquer que les magistrats exercent leur métier dans un costume aussi ridicule

si ce n’est parce qu’il est le fruit d’une tradition ?

> > Vous êtes un briseur de rêves Monsieur, vous êtes un étouffeur de sens.

La crèche c’est Noël et Noël c’est la crèche.

La crèche c’est aussi l’histoire d’une famille qui faute de droit opposable au logement est venue

se réfugier dans une étable.

C’est un signe d’espoir pour tous les sans abri.

La crèche c’est aussi un roi arabe et un autre africain qui viennent visiter un juif

C’est un signe d’espérance et de paix en ces temps de choc de civilisations, de conflit au

Moyen Orient et de crainte de  » l’ autre  » attisée par des attentats horribles.

La crèche c’est aussi des éleveurs criant de joie et chantant dans une nuit de décembre.

Connaissez vous beaucoup d’agriculteurs qui rigolent en cette période de crise?

La crèche c’est un bœuf, symbole de la condition laborieuse de l’homme.

Enfin, la crèche, c’est un âne, même si une rumeur court disant que cet âne a quitté la crèche

en 2014 pour rejoindre le Tribunal administratif de Nantes et ne semble pas en être revenu.

> > Malgré le fait que vous allez sans doute, par souci de cohérence, vous rendre à votre travail le 25 décembre, je vous prie de croire, Monsieur le Tribunal, à l’expression de mes souhaits de bon et joyeux Noël.

Jean Pierre Santon

 

Léonard de Vinci ou Airbus?

novembre 22, 2017

Champtocé dit que 450 millions de dollars c’est le prix catalogue d’un Airbus A 380. A votre avis qu’est-ce qui a le plus de valeur, un Airbus ou un tableau de Léonard de Vinci? On peut en discuter toute la nuit, mais moi je suis prêt à parier que si on avait demandé à Léonard de Vinci de choisir entre peindre la Joconde et construire et faire voler un Airbus A 380, il aurait évidemment choisi l’avion. Même en modèle réduit, il aurait préféré ça à toutes ses peintures et sculptures, j’en mets ma main à couper. Et il aurait eu raison, un Airbus A 380 c’est un chef d’œuvre!