LA VIE (recueil de textes)

LA VIE
Recueil de textes publiés depuis 2006 sur Overblog et sur WordPress
Lundi 6 mars 2006

A QUOI SERT L’ORGASME?

L’ORGASME

Pourquoi l’acte sexuel est-il le seul acte qui nous donne un orgasme ? Pourquoi manger, boire, dormir, ne nous en donnent-t-ils pas ; même quand nous sommes affamés, assoiffés ou épuisés ?
L’acte sexuel est l’acte qui nous donne le plaisir le plus intense parce que c’est celui qui prolonge le plus notre vie. Un repas ne nous apporte au mieux que quelques jours de survie tandis qu’un acte sexuel, s’il est fécond, nous offre tout d’un coup 70 ou 80 ans de vie supplémentaire par l’intermédiaire d’un enfant et plus encore peut-être par sa future descendance. L’immense plaisir procuré par l’acte sexuel vient donc de la formidable survie qu’il nous laisse espérer. C’est notre contentement, notre jubilation à cette perspective qui déclenche notre orgasme*. Cet incomparable plaisir que nous ressentons est le signal que nous envoie la nature pour nous dire que nous accomplissons quelque chose d’essentiel pour notre avenir . Quelque chose en nous sait que nous allons survivre après notre mort grâce à nos enfants. Nous savons sans l’avoir appris que ce que nous transmettons par l’acte sexuel est si important que nous sommes prêts à tout, y compris parfois à mourir, pour accomplir cet acte.
* Le plaisir que nous procure un acte est presque toujours dû à l’anticipation des bienfaits qu’il doit nous apporter. Manger ne nous donne pas du plaisir parce que la nourriture répare notre organisme mais parce qu’elle VA réparer notre organisme… dans quelques heures après la digestion, l’assimilation etc…Quand nous gagnons une course, notre bonheur ne vient pas de notre victoire, nous sommes épuisés, nous souffrons, mais de ce que cette victoire va nous apporter dans les heures et les jours qui viennent.
LES GENES
Mais que transmettons-nous donc de si important au cours de l’acte sexuel ? Nos gènes disent les scientifiques. Ces gènes seraient présents dans chacune de nos cellules et donc dans nos ovules et notre sperme. Ils se mélangeraient après la fécondation et se retrouveraient dans nos bébés. Ainsi notre vie continuerait même après notre mort, grâce aux gènes que nous avons transmis à nos enfants pendant l’acte sexuel ; Longueur, largeur, hauteur de ces gènes ? Mystère. Les a-t-on vraiment vus ? Je ne sais pas ; mais ce qui est sûr c’est qu’il y a des enfants qui ressemblent incroyablement à leurs parents. Il y a donc bien quelque chose qui est passé de l’un à l’autre.
Pour résumer, si nous jugeons l’importance de nos actes au plaisir qu’ils nous donnent nous voyons que ce qui compte le plus pour nous ce n’est pas de faire durer notre corps mais de faire durer les gènes qui sont dans notre corps. Nous aimons manger, boire, nous reposer pour prolonger notre vie ; mais nous aimons infiniment plus transmettre nos gènes. L’acte sexuel nous transporte au 7e ciel parce qu’il nous offre quelque chose qui ressemble à la vie éternelle.

PRIORITE AUX BEBES
L’orgasme est le signal par lequel la nature nous dit que notre reproduction est plus importante que notre propre vie. Il faut donc cesser de faire passer notre vie avant notre reproduction. Nous dépensons des milliards pour prolonger l’existence de nos vieillards tandis que des jeunes femmes enceintes n’ont même pas la certitude de pouvoir abriter et nourrir leur enfant. Des millions de couples s’empêchent d’avoir un enfant parce qu’ils sont mal logés. On nous ruine de gendarmes et d’amendes pour sauver 1000 vies par an sur les routes et on laisse 200 000 femmes avorter parce que, dans la plupart des cas , elles n’ont pas les moyens de garder leur bébé. On accepte que des retraités se fassent entretenir grassement pendant 40 ans par des jeunes qui ont à peine de quoi vivre…Vieux, s’il vous plait, cessez de vous soigner ! Acceptez un peu de mourir ! Chacun de vos pontages coronariens , chacun de vos cols du fémur en plastique coûte la vie à plusieurs enfants. Sécurité Sociale cessez de nous ruiner ! Ce n’est pas d’une assurance maladie dont nous avons besoins ; mais d’une assurance de pouvoir nous reproduire. Ce n’est pas de mourir d’un cancer à 50 ans qui est grave. Ce qui est grave c’est de mourir sans enfant.

LE POULAILLER
En somme, cela veut dire qu’on ne peut pas tuer quelqu’un qui a des enfants. Pour le tuer vraiment il faut aussi tuer ses enfants. Mais cela veut dire aussi qu’on peut très bien tuer quelqu’un en le laissant vivre! Il suffit pour cela de l’empêcher de se reproduire. C’est de l’assassinat à retardement. Prenons l’exemple d’un poulailler : Si vous voulez le vider, vous pouvez bien sûr tuer toutes les volailles qui s’y trouvent ou les laisser mourir de faim ; mais il y a une autre façon beaucoup moins cruelle, tout à fait indolore : Il suffit de mettre un peu de contraceptif dans leur pâtée. C’est plus long mais tout aussi radical : Dans quelques temps le poulailler sera bel et bien vide. Mieux, on peut même se passer de contraceptif ! Il suffit de ne pas favoriser leur reproduction , par exemple en détériorant leurs conditions de vie et le résultat sera le même.
La vie ne serait donc pas quelque chose qui commence à une certaine date et se termine 70 ou 80 ans plus tard. Ma vie a commencé il y a des milliers, peut-être des millions d’années, et elle se terminera dans des milliers ou des millions d’années si je prends soin de me reproduire et si mes descendants en font autant.
Ma vraie vie se sont mes gènes et mon corps ne serait qu’une espèce de sac biodégradable fait pour les contenir et les transmettre*. Si je n’ai pas d’enfant mon histoire millénaire s’arrêtera à ma mort. Empêcher quelqu’un d’avoir des enfants c’est donc bien la même chose que de le tuer…
* Les sociobiologistes pensent que les gènes sont nos maîtres et qu’ils nous utilisent comme des outils pour se transmettre. D’après eux  » La poule est le meilleur moyen qu’ait trouvé un œuf pour se reproduire  »

MEURTRES
Il y aurait donc des degrés de meurtre. Il y aurait le meurtre direct : Vous tirez une balle dans la tête de votre voisin et il meurt dans les 10 secondes, sauf s’il a des enfants. Le meurtre à retardement : Vous l’empêchez d’une manière ou d’une autre de se reproduire : Il mourra dans 20 ou 30 ans, à la fin de sa vie. Le meurtre à longue échéance : Vous l’empêchez de faire autant d’enfants qu’il le souhaiterait : Sa maigre descendance s’éteindra rapidement et il mourra dans 100 ou 150 ans, à la mort de son dernier arrière –arrière- petit-fils. Il faut comprendre que plus vous avez d’enfants plus grandes sont vos chances de  » vivre  » vieux. Même avec les progrès de la médecine et l’augmentation du niveau de vie il ne faut pas croire qu’un ou même deux enfants garantissent une longue vie à nos gènes. Nous ne sommes pas à l’abri des accidents, des guerres et des catastrophes. Mes grands parents paternels, que je n’ai pas connus, ont eu 4 fils. Leurs gènes semblaient donc pleins d’avenir; malheureusement les 3 aînés sont morts à 17,20 et 24 ans ! sans avoir eu le temps d’avoir des enfants. Le petit dernier, mon père, a épousé une femme stérile (à moins que ce ne fut lui, on n’a jamais bien su ) et ç’en était fini de la descendance. Ils m’ont adopté, ils m’ont transmis tout ce qu’ils pouvaient ; mais pas leurs gènes.
Si nous voulons que nos gènes soient encore là dans 1000 ans il faut donc que nous favorisions la natalité ; même au détriment de notre confort. Pourquoi pas, par exemple, une assurance logement au lieu d’une assurance maladie ? Puisque c’est le logement qui est le principal obstacle à la fondation de familles nombreuses. Ou, plutôt que de créer des obligations et des prélèvements supplémentaires on pourrait peut être simplement inciter les gens à investir plus dans leur logement et moins dans les biens peu utiles, par des mesures fiscales, de la publicité etc.

ON ME TUE POUR MON BIEN
Quand un gendarme vous colle une amende parce que vous avez roulé à 145 au lieu de 130 sur l’autoroute, il vous sauve peut être la vie ( quand ils vous prennent de l’argent c’est toujours pour vous sauver ); mais il se peut aussi qu’il vous tue. Vous aviez peut être envisagé, vous et votre amie, de louer un appartement plus grand pour le cas où viendrait un bébé… Cette amende va vous inciter à reporter ce projet… Quand vous serez de nouveau prêt une facture imprévue fichera tout par terre…La fois suivante votre amie vous aura quitté… Et, avec encore un peu de malchance, vous vous retrouverez sans enfant. Cette amende vous aura bel et bien tué.
Moi par exemple j’ai écopé d’une amende de 6500 euros pour un dessin  » illégal  » que j’avais fait . Ceux qui m’ont poursuivi, les juges qui m’ont jugé, ont sans doute pensé que cette punition n’était pas très sévère et pourtant il se peut qu’ils m’aient condamné à mort. Cet argent m’a manqué pour aider mes fils et leurs compagnes qui sont mal logés et qui, en partie pour cette raison, ne font pas d’enfants. A cause de cette amende je n’aurai peut-être jamais de petits enfants…et je mourrai à la fin de ma vie ! Quand on vous prend de l’argent on ne vous enlève pas seulement du pouvoir d’achat, on perturbe en même temps votre avenir. On peut dire que le vol, les impôts excessifs, les amendes, sont des tentatives de meurtre… Et tenter d’échapper aux voleurs, au percepteur et aux gendarmes est de la légitime défense !*
.* On voit parfois à la télé des courses poursuites de voitures de polices contre des chauffards ou des gangsters. C’est très spectaculaire mais il faut savoir que dans la plupart des cas ces dangereux chauffards et gangsters qu’il faut absolument arrêter, au risque de tuer 15 personnes innocentes, ne sont que des pauvres gens qui ont bu un coup de trop ou qui n’ont pas d’assurance et qui tentent d’échapper aux sanctions qui les attendent. Ils savent que si on les arrête ils vont écoper d’une amende insupportable, ou qu’on va leur retirer leur permis, peut-être leur outil de travail, ce qui va mettre leur famille, existante ou à venir, en danger… En fuyant ils luttent tout simplement pour leur survie. Ils sont bel et bien en état de légitime défense !
Autrefois un seigneur pouvait bien accabler ses sujets d’impôts, il ne les empêchait guère de se reproduire, pourvu qu’il leur laisse de quoi survivre. Les pauvres gens n’avaient pas le choix, la nature était toute puissante. Maintenant c’est différent, on peut choisir de procréer ou non et à combien d’exemplaires et quand… La naissance d’un enfant dépend de tant de choses qu’elle est devenue un vrai miracle

LA DUREE DE LA VIE N’AUGMENTE PAS
Malgré ce qu’on nous dit, il n’est pas du tout certain que l’espérance de vie augmente. Je parle de l’espérance de vie de nos gènes. Un monsieur qui meurt à 100 ans avec un seul enfant ’’vivra’’ probablement moins longtemps qu’un autre qui meurt à 50 ans avec 5 enfants. Que sera devenu l’enfant unique dans 50 ans ? Pouvons nous être certains qu’une guerre, une épidémie ne l’aura pas emporté ? (Croyez vous réellement qu’il n’y aura plus de guerres ni d’épidémies ?). Il est probable que 5 enfants auront de meilleures chances d’échapper à une catastrophe. L’espérance de vie d’une femme en Europe est d’environ 80 ans et elle fait en moyenne 1,7 enfant. L’espérance de vie d’une Africaine est peut-être de seulement 40 ans mais elle fait 6 enfants. Je vous donne rendez vous dans 100ans. Vous verrez laquelle des deux avait en réalité la plus grande espérance de vie.

L’ENVIE D’ENFANTS
L’envie d’avoir des enfants existe sans doute toujours en nous ; mais la satisfaction de cette envie est devenue difficile. Autrefois c’était les maladies, les famines qui empêchaient d’avoir une descendance nombreuse ; maintenant c’est la redoutable pilule, encore plus efficace que les anciens fléaux. Bien sûr, la contraception évite beaucoup de drames… Du moins en apparence, car le pire drame en fin de compte est de ne pas avoir d’enfant ou d’en avoir peu.
Si nous voulons que, dans 500 ans, notre pays soit encore peuplé par nos descendants ( C’est à dire par nous), il faut faire des enfants et beaucoup et pas seulement 1,7 par femme ! Sinon d’autres peuples nous remplacerons.
Il faut donc encourager les couples à procréer. Pour cela il faut cesser de les accabler d’impôts de taxes et d’amendes comme nous le faisons aujourd’hui avec tant de légèreté et soit disant pour leur bien. Il faut que les logements soient très accessibles. Il faudrait même peut-être les rendre obligatoires. Nous avons enlevé à la nature la gestion de notre survie parce que nous trouvions ses lois trop dures, Tâchons de faire aussi bien qu’elle.

JOUISSANCE
On nous dit que la contraception favorise la jouissance en nous libérant de la crainte d’avoir un enfant. C’est évidemment faux, du moins à long terme puisque, nous l’avons vu, c’est justement la perspective d’avoir un enfant qui déclenche notre orgasme. Il faut bien comprendre que cette crainte d’enfant est celle de notre raison mais pas celle de notre corps qui lui a presque toujours envie de procréer.
Bien sûr, nos organes génitaux sont si sensibles, leur besoin de fonctionner est si fort, qu’on peut les tromper facilement et avoir des orgasmes sans espoir d’enfants, comme pendant la masturbation ou lors de rapports protégés ; On pourrait alors croire que la jouissance sexuelle est indépendante de la procréation ; mais ce n’est pas vrai. Il est probable qu’un jour, si nous continuons à n’avoir que des rapports protégés ou détournés le désenchantement nous gagnera et l’orgasme deviendra de plus en plus difficile à atteindre. D’ailleurs, des femmes disent que leur désir sexuel augmente quand elles sont en période d’ovulation. Qu’en est-il réellement du désir de celles qui prennent la pilule et qui n’ont donc pas d’ovulation? En reste-t-il quelque chose ? Sont-elles encore capables de  » perdre la tête  » ?

LE SEXE ET LA REPRODUCTION

L’idéal évidemment ce serait de pouvoir se reproduire tout seul. Malheureusement la nature en a décidé autrement : Nous devons partager nos gènes avec une autre personne pour faire un enfant qui ressemblera pour moitié à l’un et pour moitié à l’autre. Grâce à cette technique aucun individu n’est exactement pareil ce qui, paraît-il, complique la tâche des microbes qui veulent nous envahir parce qu’ils doivent changer de tactique pour chacun d’entre nous. Ce serait pour cette raison que la plupart des êtres vivants se reproduisent à deux. On préfère avoir un enfant qui ne possède que la moitié de nos gènes mais qui soit résistant aux maladies. Ce choix de la nature va avoir des conséquences incalculables : En effet quel va être le problème de chaque être vivant, du plus petit au plus grand ? Trouver un ou une partenaire évidemment ! Pratiquement toute notre existence sera consacrée à cette recherche. La plupart de nos activités n’auront qu’un but : augmenter nos chances de trouver un ou une partenaire.
Mais, me direz vous, puisqu’il y a à peu près autant de garçons que de filles, ça ne doit pas être si difficile pour chacun de trouver son compagnon ! C’est là que ça se complique : On veut bien partager ses gènes mais pas avec n’importe qui. Il faut dire que l’enjeu est de taille : Il s’agit tout simplement de confier ses gènes, donc sa vie, à une personne étrangère ! Ce n’est pas rien ! Le mâle ne veut donc pas s’accoupler avec une femelle laide ou malade. La femelle ne veut pas d’un mâle chétif ou idiot car les enfants nés de ces unions risqueraient d’être fragiles ou d’avoir des difficultés pour se reproduire. On voit que cette technique de reproduction à deux ne nous rend pas seulement plus résistant aux maladies par le mélange de nos chromosomes, elle favorise aussi la sélection des meilleurs individus. Les faibles et les mal fichus ne trouvant pas de partenaires pour s’accoupler.
Nous essayons donc de sélectionner nos partenaires. Et là, ça devient l’enfer ! Nous voulons évidemment tous la plus belle fille ou le plus beau garçon…et il n’y en a pas pour tout le monde !* Le but de cette recherche effrénée est, rappelons le, de transmettre nos gènes le plus longtemps possible. Nous ne voulons pas seulement faire un enfant ; nous voulons faire un enfant qui pourra faire un enfant etc… On le voit bien quand on observe les parents au moment où ils deviennent grands- parents : Ils ne parlaient que de leurs enfants, tout à coup ils ne parlent plus que de leurs petits enfants. Leurs enfants n’ont été que des outils transmetteurs de gènes. Leur temps est fait. Toute l’attention va maintenant vers les petits enfants.
D’où nous vient cette croyance qu’une belle partenaire va nous donner un bel enfant ? Qu’un amant génial va engendrer un génie ? Il semble que nous soyons depuis toujours persuadés des bienfaits de la sélection. Peut-être avons nous commencé par repousser les partenaires en mauvaise santé puis, peu à peu, tous ceux qui présentaient un défaut ? Même si les résultats de cette sélection sont parfois décevants nous continuons de la pratiquer avec ardeur. Comme le font d’ailleurs les éleveurs de vaches ou de chevaux…
* C’est pourquoi il ne faut peut-être pas totalement condamner la polygamie. Bien sûr elle est avantageuse pour les hommes qui augmentent ainsi leurs chances de se reproduire ; mais les femmes peuvent aussi avoir intérêt à se partager un homme de bonne qualité plutôt que d’avoir chacune un homme de qualité inférieure. Des hommes peuvent aussi être amenés à se partager une femme, quoique cela soit d’un intérêt moindre puisqu’une femme, même avec de nombreux partenaires, ne peut pas faire beaucoup plus d’enfants qu’avec un seul. En fait nos pratiques d’unions successives ou de doubles vies sont aussi des formes de polygamie.

COMMENT TROUVER UN PARTENAIRE ?
Vous pensez sans doute ‘’qu’il n’y a pas que le sexe dans le vie’’. Pourtant regardons bien autour de nous et regardons nous bien nous même : Qu’est-ce qui n’est pas, de près ou de loin, lié à notre reproduction ? Quelles histoires nous enchantent ? Les histoire d’amour bien sûr. Quels films, quels livres, quelles chansons préférons-nous ? Que resterait-t-il de toute la littérature si vous enleviez l’amour ? Il n’y a vraiment qu’une chose qui intéressent les hommes et les femmes : C’est l’amour. C’est à dire la reproduction. Ils sont obsédés par le sujet, ‘’ ils ne pensent qu’à ça’’. Mais le plus souvent ils cachent et ils se cachent cette obsession : Observons cette jeune femme qui marche sur des talons de 8cms. Elle prétend qu’elle aime ça , elle n’avouera jamais que ces hauts talons sont très inconfortables mais qu’ils lui galbent les mollets et qu’elle espère par cet artifice attirer un homme amateur de belles jambes. Elle va au bal ou dans les boites de nuit évidemment dans l’espoir d’y trouver l’homme de sa vie mais en jurant que c’est uniquement parce qu’elle adore danser. Elle porte une robe largement décolletée bien qu’il fasse froid. Elle consacre un quart de son salaire à des produits et des magazines de beauté mais elle prétend que ce n’est pas du tout pour plaire mais parce que elle se sent mieux quand elle est belle. Elle ne sait pas qu’elle se sent mieux précisément quand elle est en capacité de séduire et donc de procréer. Quittons le domaine de la séduction : Que lit-elle en dehors des journaux de beauté ? Des journaux de décoration ou des catalogues de meubles. Pourquoi ? Pour faire son nid bien sûr ! Quelle profession choisit-elle ? Celle qui lui laissera du temps pour ses enfants. Quel employeur ? Celui qui lui donnera son mercredi. Pourquoi veille-t-elle si attentivement aux études de ses enfants ? Pour leur donner un maximum de chances dans la vie afin que plus tard ils soient à leur tour sélectionnés par un ou une partenaire et qu’ils puissent élever au mieux leurs enfants.
Passons aux hommes : Leurs motivations apparaissent encore plus clairement : Toute leur vie est consacrée à chercher la gloire et la fortune afin de conquérir le plus de femmes possibles. Ils savent que les femmes aiment les hommes courageux et riches qui donneront de bons gènes à leurs enfants et de l’argent à leurs mères pour les élever. Les garçons qui font les imbéciles sur leurs scooters ou au volant de leurs voitures ne font évidemment rien d’autre que leur parade amoureuse. Contrairement à ce qu’on croit, ils ne mettent pas leur vie en danger par amour du risque mais pour pouvoir se reproduire. C’est pour transmettre leurs gènes, donc pour vivre, qu’ils risquent leur vie ! * Pourquoi n’y a-t-il pratiquement que des pilotes de course hommes ? Parce que les femmes ne sont pas folles tout simplement. Pourquoi les hommes font-ils la guerre ? Encore et toujours pour les femmes, car celles-ci rejettent ceux qui ne défendent pas le territoire. Les femmes que l’on dit douces et pacifiques sont en fait à l’origine de toutes les guerres. Que ferait l’homme sans l’aiguillon des femmes ? Sans doute pas grand chose à part la sieste. Il n’est belliqueux que par obligation, il ne travaille que parce qu’il le faut bien. Tout ce qu’il fait n’a d’autre but que d’être sélectionné par les femmes. Du travail le plus modeste à l’œuvre la plus grandiose, chaque homme fait sa roue à sa façon selon ses ambitions et ses talents… Oui, oui ! La 5e symphonie, la Joconde ,les Misérables, l’automobile, l’avion, le Romantisme, le Marxisme, le Nazisme, le Gaullisme, tout ça n’a été inventé que pour copuler ! Il ne faut pas s’en émerveiller ou s’en effrayer plus que ça. Le paon a conçu sa queue pour les mêmes raisons et le résultat est tout aussi magnifique et absurde.
* On voit souvent dans les villes des policiers arrêter des adolescents en train de faire des acrobatiessur leurs deux roues. C’est sans doute pour leur bien mais ils les empêchent en même temps de faire leur parade amoureuse ce qui est frustrant pour ces jeunes car leur sélection par les filles peut dépendre de leur adresse à moto. De plus les policiers en profitent souvent pour humilier ces adolescents, en les tutoyant par exemple… Tout ça est ressenti comme une castration et ne peut que pousser les plus audacieux à la révolte.
Vous me direz: Si le but des hommes est de devenir riche pour conquérir les femmes, ils ont intérêt à se lancer dans l’industrie ou le commerce plutôt que dans la peinture à l’huile ou l’agitation politique… Sans doute mais chacun fait ce qu’il peut. La compétition sexuelle est si féroce, la société humaine si complexe qu’il faut se servir du moindre atout dont on dispose pour espérer attirer l’attention des femmes. Par exemple, au hasard, tout le monde ne peut pas devenir un riche fabricant de pneumatiques, par contre, si l’on a quelques talents artistiques, on peut gagner pas mal d’argent en faisant de la publicité pour vendre ces pneus, et devenir ainsi sexuellement attractif. On peut encore attirer l’attention des femmes en devenant délégué syndical dans l’usine de pneumatiques. Tout dépend de ses ambitions… Un fils de paysans pauvre et sans talents particuliers ,qui aurait très peu de chances de trouver une compagne en restant sur ses terres, peut devenir un bon parti en entrant dans la gendarmerie pour distribuer des contraventions à ceux qui roulent avec des pneus lisses. D’autres encore, et toujours sans avoir inventé ni fabriqué le moindre pneumatique, peuvent avoir beaucoup de succès auprès des femmes en devenant des hommes politiques fort bien payés grâce à la TVA prélevée sur les pneus.

POURQUOI LES HOMMES ET LES FEMMES SONT-ILS SI DIFFERENTS ?
Réponse : Parce que leurs possibilités de reproduction sont différentes. Un homme peut, théoriquement, donner la vie à des milliers d’enfants. Une femme à une vingtaine seulement. Leurs stratégies de reproduction ne seront donc pas les mêmes. L’ homme aura intérêt à trouver le maximum de partenaires pour faire le maximum d’enfants. Il aura tendance à parier sur la quantité comme le font les arbres ou les poissons qui sèment leurs graines par millions au fil du vent ou des eaux et ne s’occupent pas de leur progéniture. La femme, elle, fera le pari de la qualité. Comme elle ne peut avoir qu’un enfant par an elle n’aura pas besoin de beaucoup mais plutôt de bons partenaires porteurs de bons gènes et capables de l’aider à élever ses petits. Elle sélectionnera donc soigneusement ses compagnons puis ensuite entourera ses enfants de soins attentifs afin que le plus grand nombre d’entre eux atteigne l’âge adulte. Il ne faut pas oublier qu’autrefois les maladies et les famines faisaient des ravages. 10 ou 15 enfants n’étaient pas de trop pour que 2 ou 3 arrivent en âge de procréer.
Pour augmenter les chances de ses petits la femme cherchera à garder son compagnon pendant toute la durée de leur élevage (comme le font d’ailleurs beaucoup d’animaux). Cet élevage qui devait durer quelques années seulement au début de l’humanité se prolonge maintenant pendant 20 ans et plus ! Cette longue cohabitation est difficile à tenir pour les deux partenaires mais surtout pour l’homme qui lui est toujours tenté d’aller faire des enfants ailleurs, surtout s’il est attractif. En somme il a le choix entre rester avec sa compagne et faire un enfant ’’bien élevé’’ par an, ou tenter sa chance avec d’autres femmes et en faire 4 ou 5 ‘’ mal élevés ‘’pendant la même période. Que vaut-il mieux? Quel est le meilleur rendement ? Je suppose que cela a varié dans l’histoire de l’humanité ? De nos jours les enfants semés ‘’à tous vents’’ et livrés à eux même ont moins de chances de réussir que ceux qui sont bien entourés. Il semble donc que la stratégie de la qualité soit aujourd’hui la meilleure, mais cela n’a peut-être pas toujours été le cas. On voit que dans beaucoup de pays moins développés que les nôtres on pratique encore la stratégie de la quantité et il n’est pas dit que ces pays ne finissent pas par nous submerger.
Même pour l’homme, ce choix entre la qualité et la quantité n’est pas toujours évident. S’il n’est pas très attractif, s’il a peu d’espoir de trouver de nombreuses partenaires, il aura tendance à garder celle qu’il a et à prendre grand soin de sa progéniture peu nombreuse. En somme il sera vertueux par nécessité. Mais les hommes attractifs aussi ont intérêt à ce que leurs enfants soient bien élevés. Des enfants nombreux et bien éduqués, voilà la meilleure garantie d’une longue vie après la mort. C’est pourquoi les hommes, même les moins vertueux, admirent et célèbrent l’instinct maternel, le dévouement des mères etc…
Dans le domaine de la procréation la femme paraît donc plus vertueuse que l’homme mais en fait il n’en est rien. Chacun agit simplement selon son intérêt. Si les femmes fabriquaient des millions d’ovules chaque jour et les hommes un seul spermatozoïde par mois, il est probable que la vertu changerait de côté. Les femmes sauteraient sur tous les hommes qui passent pour augmenter leurs chances d’être fécondées et elles s’occuperaient sans doute bien peu de leur progéniture.

LES BEAUX,LES BELLES ET LES MOCHES
De ce qui précède on peut deviner quels seront les comportements sexuels des hommes et des femmes selon qu’ils sont plus ou moins attractifs. Mais d’abord comment savoir si l’on est ou si l’on n’est pas attractif ? Ce n’est pas si facile. Normalement on a tendance à se plaire, surtout si l’on a eu des parents aimants qui nous auront répété pendant toute notre enfance que nous étions les plus beaux et les plus intelligents. La vérité va nous apparaître au moment de l’adolescence quand nous entrerons sur le ‘’marché’’ des partenaires sexuels. Nous verrons alors que d’autres sont beaucoup plus beaux et intelligents que nous. Se rendre compte que l’on est peu attractif et que l’on va avoir du mal à trouver un compagnon ou une compagne est sans doute une des plus cruelle désillusions de notre existence.
Une belle femme sera évidemment plus sollicitée qu’une femme laide. Ayant l’embarras du choix, elle ne s’accouplera qu’avec les hommes qui lui plaisent vraiment. Tandis qu’une femme quelconque sera moins sélective et finira par prendre ce qu’elle trouve. Toutes sortes de stratagèmes seront utilisés par les femmes peu attractives pour séduire un partenaire. Le trucage de leur apparence physique étant le plus employé, depuis le simple maquillage jusqu’aux opérations de chirurgie esthétique les plus risquées, en passant par des régimes alimentaires parfois dangereux. Comme les hommes, elles peuvent en venir à risquer leur vie pour se reproduire ! A ces artifices physiques elles ajoutent souvent des pièges moraux : Apparence de douceur et de gentillesse, talents divers etc …
Quant aux hommes ils ont rarement recours à la chirurgie esthétique pour plaire aux femmes parce que celles ci sont un peu moins exigeantes que les hommes dans ce domaine, mais elles aiment quand même les hommes bien bâtis et les gringalets font souvent de gros efforts pour se muscler ou pour gagner quelques centimètres afin d’augmenter leurs chances d’être sélectionnés. Nous l’avons vu, en général les femmes aiment surtout les hommes brillants. Les hommes qui ne le sont pas, c’est à dire les plus nombreux, essaieront donc de le paraître. Ils feindront la vaillance, la richesse, ils s’endetteront pour une belle voiture, dans l’espoir de séduire les femmes peu perspicaces. C’est bien connu, la vantardise des hommes peut aller très loin.

ATTENTION AUX MOCHES !
Il ne faut pas croire que les individus disgracieux vont, de gaieté de cœur, se contenter de partenaires disgracieux. Bien au contraire ils se battront plus que les autres pour s’accoupler avec de beaux partenaires. Ils doivent absolument compenser leur peu d’attrait par une union avec quelqu’un de beau pour donner de meilleures chances à leur progéniture. Leur terreur est de transmettre leur laideur à leurs enfants. Les personnes laides sont fascinées par la beauté. Les hommes laids ou mal bâtis sont capables d’exploits incroyables pour tenter de séduire une belle femme. Heureusement pour eux les belles femmes sont sensibles aux qualités intellectuelles d’un homme, à son courage, à sa richesse. Une femme, surtout quand elle est belle , n’est pas hantée par la beauté physique d’un homme puisqu’elle peut transmettre sa propre beauté à ses descendants. C’est pourquoi l’on voit parfois de très belles filles avec des hommes plutôt vilains…
Pour les femmes laides la tâche s’annonce plus rude. Très peu d’ hommes sont attirés par les femmes riches ou supérieurement intelligentes, elles ne peuvent donc pas espérer les séduire en gagnant beaucoup d’argent ou en devenant des Prix Nobel, ça les ferait plutôt fuir. Elles doivent donc inventer d’autres moyens de séduction, être plus audacieuses et entreprenantes que les autres, un peu à la façon des garçons, ne pas craindre les rebuffades. Elles peuvent aussi profiter de la bêtise des hommes en suscitant leur compassion puis en exploitant leur culpabilité. Tous les moyens sont bons… Mais il est certain que pour une femme, la laideur est un terrible handicap… Mais que dire alors de ceux et celles qui naissent infirmes ?

LE DILEMME
On a vu que les femmes avaient intérêt à choisir un partenaire qui soit à la fois porteur de bons gènes et disposé à rester avec elles pour élever les enfants. Un bon reproducteur et un bon père en somme. ( Quoique être un bon géniteur c’est déjà être un bon père. Ce n’est pas rien de donner de bons gènes à ses enfants ! ) Malheureusement ces deux qualités sont rarement réunies car elles sont un peu contradictoires et les femmes sont souvent amenées à faire des choix déchirants. Les peureuses choisiront la sécurité en faisant leurs enfants avec l’homme le plus sérieux. D’autres se laisseront séduire par un homme brillant mais volage au risque d’être abandonnées. Certaines femmes fortes préfèreront s’accoupler au gré de leurs envies quitte à ce que chacun de leurs enfants soit d’un père différent. On dit qu’autrefois bien des enfants étaient conçus par le bel amant et élevés par le bon mari. Aujourd’hui avec les analyses ADN cette supercherie est plus risquée.
A ce sujet avez vous remarqué, après une naissance, autour du berceau, comme la famille de la jeune femme insiste sur la ressemblance que l’enfant aurait avec le père ? ‘’C’est toi tout craché ’’ ‘’ Celui là, tu ne pourras pas dire qu’il ne te ressemble pas ! ‘’…Comme s’il fallait rassurer le papa.
Que vaut-il mieux ? Faire tous ses enfants avec la même personne ou les faire avec des personnes différentes ? A première vue changer de partenaires semble le plus prudent : C’est ’’Ne pas mettre tous ses œufs dans le même panier’’. Est-il raisonnable en effet de confier tous ses gènes à une seule personne au risque que la dite personne ait des tares cachées qui mettront votre descendance en danger ? D’un autre côté, les enfants issus d’un seul père et d’une seule mère sont peut-être mieux protégés ? C’est du moins ce que ces enfants ressentent, puisqu’ils semblent toujours craindre la séparation de leurs parents. Probablement, là encore, cela dépend de la période de l’humanité dans laquelle on se trouve. A l’époque préhistorique, quand l’élevage des enfants était court, les unions pouvaient être courtes. Aujourd’hui que cet élevage est très long les unions ont du s’allonger en conséquence, avec tous les problèmes que cela entraîne.

COMMENT PEUT-ON EPOUSER UN HOMME OU UNE FEMME ORDINAIRE ?
Nous avons vu que les hommes beaux et riches et les femmes belles et douces ne couraient pas les rues. Après avoir tenté en vain de les séduire il faut bien se résoudre à accepter le second choix. C’est ça ou pas d’enfants. Mais quelle terrible désillusion ! Quelle amertume ! Comment pouvons nous supporter de partager nos gènes avec quelqu’un qui ne nous plaît pas vraiment, au risque de voir notre descendance compromise par le peu de qualité de notre partenaire ? Nous acceptons cela grâce à un phénomène étonnant qui se déclenche dans notre cerveau puis se répand dans tout notre corps et qui s’appelle le ‘’ tomber amoureux’’. Ce processus nous amène à positiver l’autre. Tout à coup ses défauts deviennent invisibles ou se transforment en qualités : L’homme vilain devient un homme au visage viril. Le gros ,un type solide. Le malingre, un monsieur fin. La femme trop petite devient une poupée. La trop grande une belle plante etc…Tout ceci est sans doute déclenché par l’euphorie qui s’empare de nous à la perspective de nous reproduire. Nous avons tellement envie de procréer que nous aplanissons tous les obstacles qui pourraient nous en empêcher. Ce’’ tomber amoureux’’ est d’autant plus irrésistible que nous avons attendu longtemps et que nous avons eu peur d’être laissés pour compte.
Bien sûr cet état merveilleux ne dure pas. Quelques mois ou quelques années plus tard * nous nous apercevons qu’il est vraiment vilain, qu’elle n’est pas une belle plante mais plutôt une jument… C’est le désenchantement. La passion est finie. Que va-t-il se passer maintenant ?
Lucy VINCENT parle de 18 mois à 3 ans environ, ce qui est le temps qu’il fallait pour élever un enfant aux débuts de l’humanité.(Petits arrangements avec l’amour)

APRES LA PASSION…
C’est là que les choses deviennent moins drôles. Que va faire un homme qui n’aime plus sa femme ?Il va évidemment être tenté d’en trouver une autre ( Il a déjà cette tentation quand il aime sa femme), surtout s’il est attractif. S’il ne l’est pas la question ne se posera pas : Les hommes peu attractifs aiment leurs femmes pendant très longtemps. Que va faire la femme délaissée ? Essayer d’abord de reconquérir son compagnon puis, si elle échoue, le laisser partir en obtenant la plus forte pension possible pour elle et ses petits. Par la même occasion cette charge financière rendra le divorcé moins attractif pour d’autres femmes et pourra donc l’empêcher de recréer une autre famille. Tout ceci étant très coûteux et traumatisant la plupart des hommes qui n’aiment plus leurs femmes vont se contenter de discrètes aventures ou de visites à des prostituées. C’est là que l’on voit ,une fois de plus, l’importance de l’argent : Les hommes à gros revenus peuvent entretenir plusieurs familles en versant des pensions alimentaires à chaque ex-compagne. C’est ce qui amène certains hommes à se tuer au travail pour faire face à toutes ces charges.
Passons à la femme : Que va-t-elle faire quand elle n’aimera plus son compagnon ? Pour le comprendre il faut se rappeler les 2 points essentiels qui la différencient de l’homme : 1) Elle ne peut faire qu’un enfant par an et n’a donc besoin que de quelques rapports sexuels pour atteindre cet objectif. 2) Faisant relativement peu d’enfants elle est prête à tout pour qu’ils soient élevés dans les meilleures conditions. Sachant cela on devine quel sera son comportement quand elle n’aimera plus son compagnon : Il ne se passera rien. Comme elle a peu de besoins sexuels, la plupart de ses rapports sont déjà des rapports de complaisance. Son compagnon ayant, lui, des besoins incessants, elle s’y soumet de temps en temps pour qu’il reste à la maison et l’aide à élever les petits. Quand la femme n’est plus amoureuse les rapports sexuels passent de ‘’ plutôt agréables’’ à ‘’plutôt pénibles’’. Mais, avec un peu d’adresse, l’homme ne se rend compte de rien. L’essentiel pour une femme est que ses enfants aient ce qu’il faut. Pour cela elle est capable de coucher pendant des années avec un homme qui ne lui plaît plus. Cela est possible parce qu’elle peut faire l’amour sans désir, contrairement à l’homme qui lui a besoin d’avoir une érection. Ce qui rend ces accouplements non désirés acceptables par la femme est qu’ils sont utiles aux enfants. Le plaisir de procréer déclenche l’orgasme, le plaisir de garder un père à ses enfants procure peut-être aussi une certaine forme de jouissance à la femme ? Ou du moins lui donne l’illusion du plaisir, ce qui rend ces actes supportables. D’ailleurs c’est ce qu’elles disent souvent quand on les interroge sur leur sexualité : Elles n’ont ‘’pas toujours’’ ou ‘’rarement’’ d’orgasme, mais elles aiment quand même bien faire l’amour. Elles sont ‘’globalement’’ satisfaites. Déclarations incompréhensibles pour un homme qui lui est incapable de se satisfaire d’un acte sexuel sans orgasme.
Si la femme est capable de faire l’amour avec un homme uniquement parce que cela est profitable aux enfants, l’homme, lui, n’est pas dans la même situation. Il n’a pas peur que sa femme s’en aille en abandonnant ses petits car il connaît l’attachement qu’elle a pour eux. Il n’a donc pas d’intérêt particulier à la satisfaire s’il n’en a pas envie. C’est peut-être pour cela qu’il est incapable de copuler sans désir ?
Dans les jeux amoureux on voit bien aussi une différence de comportement entre les deux sexes. Les femmes semblent plus chercher à donner du plaisir qu’à en prendre. On les voit parfois accompagner leurs hommes à des spectacles érotiques ou regarder avec eux des cassettes pornographiques ce qui pourrait faire croire qu’elles son excitées par ces images, mais c’est rarement le cas. Elles sont plutôt là par curiosité : Qu’est ce qui excite les hommes ? Comment faut-il s’y prendre ? Que proposent les professionnelles? Toutes les techniques qui permettent de garder un homme les passionnent.

LA PROSTITUTION
Les hommes se prostituent peu. D’une part il n’y a guère de demande venant des femmes et d’autre part il ne leur est pas facile de faire l’amour sur commande puisqu’ils ont besoin d’une érection, donc d’un minimum de désir, pour y parvenir. Certaines femmes prétendent que parfois elles aimeraient bien avoir recours à des hommes prostitués mais qu’elles n’en trouvent pas ou qu’elles n’osent pas en chercher. En vérité s’il y avait une telle demande il se trouverait bien des hommes pour la satisfaire d’une façon ou d’une autre et si les envies des femmes étaient aussi fortes que celles des hommes elles oseraient essayer de les satisfaire ! Après tout, les hommes non plus ne sont pas bien fiers d’aller voir des prostituées et pourtant ils y vont. En fait la seule prostitution masculine qui marche est la prostitution homosexuelle.
Pour les femmes tout est différent : Il y a une forte demande de la part des hommes et elles peuvent la satisfaire assez facilement puisqu’elles sont capables d’avoir des rapports sexuels sans désir. Pour bien comprendre il faut rappeler que l’acte sexuel d’un homme est presque toujours potentiellement fécond, puisqu’il fournit à chaque fois des spermatozoïdes, tandis que celui d’une femme est presque toujours stérile puisqu’elle ne produit au mieux un ovule fécondable que quelques jours par mois et le plus souvent pas d’ovule du tout quand elle a recours à la contraception. Les actes sexuels féminins ont donc presque toujours un autre but que la procréation. Et le principal de ces buts est de satisfaire son compagnon pour le garder…Vous voyez où je veux en venir : Entre faire l’amour pour garder un homme qui vous aide à élever vos enfants et le faire pour gagner sa vie il n’y a peut-être pas une si grande différence ? Dans les deux cas l’acte est détourné de son but initial pour obtenir de l’argent ou un service. C’est d’ailleurs l’argument classique des prostituées pour prouver qu’elles ne sont pas pires que la plupart des autres femmes. La différence entre une mère de famille et une prostituée serait que la première fait l’amour pour le bien de ses petits tandis que la seconde le fait pour gagner de l’argent, mais bien des prostituées vous diront que cet argent leur sert avant tout à élever leurs enfants… Mais malgré tout, ce n’est sans doute pas tout à fait la même chose de faire l’amour avec le père de ses enfants que de le faire avec des inconnus et le résultat sur les enfants n’est sans doute pas le même ! En réalité les mères de familles sont rarement conscientes qu’elles font l’amour pour le bien-être de leurs petits. Elles prétendent qu’elles aiment leur mari , qu’elles ont peur de le perdre. Elles ont du mal à faire la différence entre ce qu’elles font pour elles mêmes et ce qu’elles font pour leurs enfants. Cette nécessité pour elles de tout sacrifier à leurs petits complique énormément leur sexualité et rend leurs sentiments souvent confus.

‘’BANDER C’EST VOULOIR UN ENFANT’’
On pourrait croire en me lisant que seules les femmes s’intéressent à leurs enfants. Que les hommes s’en moquent totalement et ne sont prêts à aucun sacrifices pour eux. C’est évidemment faux, les hommes tout comme les femmes ont envie de donner le maximum de chances à leur progéniture. C’est leur intérêt commun. Simplement, en général, l’homme sera un peu moins prêt à tout pour ses enfants que la femme. Il sera plus souvent qu’elle tenté par les aventures extra conjugales. Il y succombera surtout plus facilement parce que l’homme primitif qui est en lui cherche toujours à augmenter sa descendance, même quand c’est au détriment de ses enfants déjà existants.
Vous me direz qu’en réalité l’homme ne cherche pas tant que ça à faire le maximum d’enfants, que ce qu’il veut c’est simplement du plaisir. La preuve : Beaucoup d’hommes poussent leurs femmes à se faire avorter et les maris infidèles ont toujours peur que leur maîtresse tombe enceinte ! … Oui, mais il ne faut pas oublier que ce plaisir sexuel tant recherché est justement à l’origine déclenché par la perspective de nous reproduire. Et puis , s’il s’agissait seulement de jouir, pourquoi alors sélectionner nos maîtresses ? Pourquoi aller vers les jolies femmes ?Des femmes laides nous donneraient probablement plus de plaisir. La vérité est que si nous sélectionnons c’est que nous avons, au moins inconsciemment, l’intention de procréer. Je crois qu’on peut affirmer qu’un homme qui s’accouple librement avec une dame veut un enfant de cette dame, quoiqu’il dise et même quoiqu’il pense ! Le corps veut se reproduire mais la raison renâcle, elle fait ses comptes, elle sait ce que coûte un enfant en temps, en liberté, en argent et elle renonce, puisqu’elle le choix, pour le plus grand bonheur des peuples d’Afrique et d’Asie qui viennent remplacer les enfants que nous n’avons pas. Quand je pense qu’on se moquait de Michel DEBRE ! et j’en étais… Pardon Michel !
Pour résumer crûment on peut bel et bien dire que ‘’bander c’est vouloir un enfant’.’ * C’est pourquoi la femme qui désire un bébé n’a pas besoin de demander 36 fois la permission à son compagnon. Il suffit qu’elle l’en informe une fois, deux à la rigueur, puis qu’elle l’avertisse quand elle arrête de prendre la pilule et c’est tout, l’homme est bien assez prévenu. S’il continue de faire l’amour avec sa compagne c’est qu’il est d’accord pour être papa, même s’il prétend le contraire !
De là à vouloir passer sa vie avec la dame…

LES MARIAGES ARRANGES
Le couple est donc une petite entreprise artisanale composée de 2 associés exerçant dans un local et dont le but est de fabriquer et élever 1 ou plusieurs enfants. Fonder cette entreprise uniquement sur l’amour qui existe entre les deux ‘’entrepreneurs’’ est évidemment imprudent. C’est pourquoi, dans beaucoup de sociétés, le choix du partenaire est-il fait en grande partie par la famille, surtout par les parents, afin que l’association ait les meilleures bases possibles. Il faut dire que les parents sont très concernés par l’affaire : Ce sont leurs gènes autant que ceux de leurs enfants qui sont en jeu. Pour un père, une belle fille est comme une épouse : Elle va l’aider à transmettre ses gènes. De même pour la mère pour qui le choix du gendre a la même importance qu’a eue le choix de son mari. Les parents sont donc exigeants quant aux qualités physiques et morales de leurs futurs gendres et bru à quoi ils ajoutent souvent des exigences plus terre à terre, surtout dans les sociétés pauvres où les critères matériels passent parfois avant la beauté ou même l’intelligence.
Ce qu’on appelle les mariages forcés ne sont en fait que des mariages arrangés…avec autorité ! Ils sont très critiqués par les occidentaux, qui pourtant les pratiquaient eux même il n’y a pas si longtemps. ( C’est étonnant cette rage que nous avons d’exiger que tous les peuples de la terre fassent les mêmes choses que nous au même moment ! ). Je ne suis pas sûr que notre façon de nous reproduire soit la meilleure. Il faudrait voir si les unions ne sont pas plus solide et les enfants plus entourés chez ces peuples soit disant arriérés que dans nos nations dites développées ?

LES FEMMES VOILEES
Je ne sais pas si c’est pour le plaisir de contredire l’opinion générale, mais je trouve que le port du voile est un acte hautement civilisé ! La femme voilée, surtout quand elle est belle, renonce à ses atouts physiques pour conquérir un homme. Ce faisant elle laisse toutes ses chances à celle qui est moins belle. C’est autre chose que la compétition sauvage que se livrent nos femmes pour qui tous les déshabillages sont permis et qui laisse sur le carreau les moins jolies, les moins bien faites. Je doute qu’il y ait beaucoup de femmes voilées avec les seins refaits…
De plus il me semble que ces voiles protègent les femmes contre les agressions sexuelles …Les hommes doivent être moins excités. Y-a-t-il plus ou moins de viols que chez nous dans les sociétés musulmanes ?

Lundi 6 mars 2006
AUTOUR DE MOI

MES PARENTS
Je vais frotter ces théories un peu sèches à des exemples concrets tirés de mon proche entourage pour voir si elles résistent à l’épreuve. Je commence par mes parents… Et tout de suite je vois qu’il y a un problème ! Ma mère ne pouvait pas avoir d’enfant (Ils m’ont adopté). Donc, selon les lois de la biologie, mon père aurait du la quitter pour tenter sa chance avec une autre femme, or il est resté avec elle. Il aurait du au moins lui en vouloir. Ce n’était semble-t-il pas le cas. Ils étaient tellement attachés l’un à l’autre que mon père est mort le lendemain de l’enterrement de ma mère. Peut-être n’avait-il pas de succès auprès des femmes ? Je crois qu’il aurait pu en avoir. Ce n’était pas un athlète mais il avait un physique agréable et surtout, sa botte secrète était son cerveau : Licencié en droit et en lettre, lisant toutes les langues indo-européennes (Je n’ai pas vérifié) c’était le savant de la famille. Bien des femmes ont dû être séduites et pourtant…Il semble avoir renoncé à sa descendance pour les beaux yeux de ma mère. C’est inexplicable, d’autant qu’étant fils unique, ayant perdu trois frères, comme je l’ai raconté plus haut, il aurait dû, plus qu’un autre, avoir envie d’une descendance… L’homme serait-il donc vraiment différent de la bête ? Les sentiments, la morale, passeraient avant l’instinct ? A moins que je ne sache pas tout ? Peut-être ce couple avait-il un secret ? Peut-être était-ce lui, mon père adoptif, qui était stérile ? Ce qui expliquerait sa fidélité à ma mère, due à sa culpabilité de ne pas pouvoir lui faire un enfant. Mais alors dans ce cas c’est elle qui aurait du le quitter pour un autre (elle aurait pu, elle était vraiment belle) ou du moins, lui en vouloir terriblement. Elle semblait pourtant très attachée à lui. Bien sûr elle était très religieuse, elle ne se serait pas permise de quitter son mari sous prétexte qu’il était stérile, mais sa rancune aurait pu se manifester malgré elle. Pourtant je n’ai rien vu de la sorte. Une amie de la famille m’a dit qu’autrefois on mettait rarement l’homme en cause dans les affaires de stérilité et que bien des femmes préféraient la prendre à leur compte pour ne pas blesser leur conjoint. Ont-ils jamais su lequel des deux était responsable ? Ont-ils préféré ne pas savoir ? Quoiqu’il en soit mes théories s’effondrent à la première épreuve, car voilà au moins une personne, mon père ou ma mère, qui a renoncé à sa descendance pour ne pas abandonner son compagnon. La plus traumatisée des deux a été ma mère. Cette stérilité a été insupportable pour elle au point qu’à la fin de sa vie elle perdait un peu la raison, elle arrêtait les gens dans la rue pour caresser les bébés, il fallait la tirer pour qu’elle avance…Mon Père lui semblait ne pas trop souffrir de ce manque d’enfant, au point que je me demande si mon arrivée dans leur couple ne l’a pas plus dérangé que satisfait ?

L’ADOPTION
Il faut que les couples qui ne peuvent pas avoir d’enfant le sachent : L’adoption ne guérit pas la stérilité. Cet enfant que vous allez adopter ne sera pas votre enfant ; mais un petit étranger abandonné à qui vous allez donner un formidable coup de main. Généralement il vous en fera voir de toutes les couleurs, doutant toujours de votre amour, cherchant à le tester, il pourra aller très loin dans la provocation. Vous, de votre côté, vous interrogerez malgré vous sur ses origines, son hérédité…On imagine tous les conflits qui peuvent naître de ce climat de suspicion… De plus l’enfant pensera évidemment à ses parents biologiques… Pour ma part, à 60 ans passés, je garde encore un petit espoir de retrouver ma ‘’vraie’’ mère ! Malgré tous ces moments difficiles, pour moi, mais surtout pour eux, je leur dis cent mille mercis de m’avoir adopté. Avec moi ils ont presque eu un enfant, j’ai presque eu des parents et je leur dois énormément.

MON ONCLE ET MA TANTE
Voyons si la vie de mon oncle et de ma tante a été plus conforme aux lois de la biologie? Ma tante ressemblait à Orane DEMAZIS, cette actrice des films de PAGNOL, la fiancée de MARIUS. Elle n’était donc pas très grande ni très belle mais elle avait du charme. A 29 ou 30 ans, c’est à dire assez tard pour l’époque, elle a épousé un lieutenant vétérinaire de 3 ans son cadet, assez beau, mais qui avait la particularité d’être vraiment petit. Il était fou d’elle. Il l’a conquise à l’usure. On racontait dans ma famille que ma tante était quelqu’un de très indécis, que le moindre achat durait des heures et que le matin de ses noces elle ne savait toujours pas si elle allait dire oui. En fait, elle ne voulait carrément plus se marier. Elle s’était réfugiée dans la cave de la maison familiale et refusait d’en sortir. C’est mon père, son beau frère, qui a réussi à la raisonner. Ils racontaient ça en riant… Sacrée Angèle ! En réalité cette sacrée Angèle vivait un drame : Elle ne voulait pas d’un homme petit. Il est trop petit disait elle, et son entourage haussait les épaules. Mieux vaut un homme petit que pas d’homme du tout ! Et puis tu n’es plus si jeunes, et regarde comme il est intelligent ! Un vétérinaire ce n’est pas rien. Sais tu que c’est plus dur que d’être médecin ? Ma tante a cédé à contre cœur. Et ce qu’elle redoutait est arrivé : Son premier enfant, un fils, était aussi petit que son père. Elle a du regretter parfois d’être sortie de la cave… Angèle n’était pas assez belle pour séduire l’homme de ses rêves. Elle l’aurait voulu grand, beau et intelligent, il était intelligent, assez beau, mais petit, très petit et elle ne lui a jamais pardonné cette tare. Mon pauvre petit oncle, malgré tous ses efforts, ne sera jamais aimé de sa femme comme il le méritait. Ses qualités intellectuelles n’ont jamais pu compenser les 10 centimètres qui lui manquaient.

LES ENFANTS D’ANGELE
Angèle, ma tante, ne voulait pas d’un mari petit pour ne pas avoir d’enfants petits. Ses craintes étaient justifiées, le fils qu’elle a eu de son petit mari était aussi petit que son père. Heureusement les 2 filles qu’elle eut ensuite étaient d’une taille moyenne. Quand il a été en âge de se marier, Louis, le fils petit a décidé qu’il casserait la chaîne de la petitesse en épousant une grande femme. Il avait tellement souffert de sa taille ! disait ma mère. Adolescent, il faisait des exercices pour s’étirer le corps, sans succès… Il en pleurait de dépit ! Il lui a donc fallu, comme son père, racheter sa petite taille par d’autres qualités. Il était brillant, entreprenant, courageux, ce qui lui a permis de séduire une grande fille qui lui a donné 2 enfants de taille moyenne, lesquels ont fait aussi des enfants qui sont encore jeunes mais déjà assez grands. Il semblerait que mon cousin ait gagné son pari…
D’après moi le critère de la taille aura été déterminant dans l’histoire de la famille de ma tante. Mais apparemment cela n’a pas été vu comme ça par les intéressés. ‘’ Maman était indécise, c’était une enfant gâtée…’’ ‘’ Ils déménageaient très souvent parce que papa était militaire, c’est pour ça que maman était malheureuse..’’ ‘’ Maman en voulait à Papa parce qu’il était difficile à vivre… Il ne rangeait jamais rien… Il râlait tout le temps…’’ Voilà ce que j’entendais. Il n’était pas question de taille. Ca ne semblait pas avoir été un problème. Pourtant les deux filles, qui sans être petites n’étaient quand même pas bien grandes, épousèrent prudemment des hommes grands. Des 4 enfants qu’elles ont fait un seul est un peu trop petit. Apparemment, grâce à la sélection, la famille de ma tante a vaincu la petitesse. Décidément, nous ne sommes guères différents des animaux d’élevage !
Le petit veut une grande, on le comprend bien, mais pourquoi une grande veut-elle d’un petit ? N’a-t-elle pas peur que ses enfants ressemblent à leur père ?On dirait que non. Apparemment chacun est sûr de transmettre ses qualités à ses descendants. On recherche seulement chez l’autre les qualités qui nous manquent afin de concevoir un enfant parfait. La femme de mon cousin Louis était grande mais peut-être était-elle craintive ou timide ? Mon cousin, lui, n’avait peur de rien…A eux deux ils auraient des enfants sensationnels, grands et intrépides… Ils étaient faits pour s’associer !

LES HOMMES LAIDS ET LES JOLIES FILLES
On est quelque fois choqués de voir de belles jeunes femmes aux bras d’hommes laids, vieux et riches. On dit que ces femmes sont avec ces hommes par intérêt, pas par amour… Bien sûr qu’elles sont là par intérêt. L’argent (et le talent et le courage qui vont souvent avec), intéressent ces belles femmes . Mais ces hommes aussi sont avec ces femmes par intérêt. Leur beauté les intéressent. Il faut comprendre que toute relation, qu’elle soit amicale ou amoureuse, est construite sur l’intérêt. Choisir quelqu’un parce qu’il est grand, beau ou spirituel est aussi intéressé que de le choisir parce qu’il est riche. Ca veut simplement dire que l’intérêt n’est pas le même pour tout le monde. Une belle jeune femme, nous l’avons vu, ne s’intéressera guère à la beauté d’un homme parce que cette beauté, elle l’a déjà et qu’elle pense la transmettre à son enfant. Par contre elle n’a peut-être pas beaucoup d’argent pour élever son petit ? Avec cet homme riche le problème sera résolu. Pour peu qu’en plus il soit intelligent et le voilà très attractif ! De son côté l’homme riche ne s’intéresse qu’à la beauté qu’il n’a pas. Avec cette femme ses descendants seront peut-être beaux … Ils sont faits pour s’entendre. Marché conclu !
Jeudi 16 mars 2006
LES FEMMES NE SONT PAS MOINS PAYEES QUE LES HOMMES

A travail égal et compétence égale, les femmes seraient payées 30% moins cher que les hommes… Comment voulez-vous que ce soit possible ? Sur un marché libre, 2 produits de même valeur ne peuvent pas être vendus à des prix différents. Le plus cher ne se vendrait pas, évidemment ! Pourquoi voulez-vous qu’un chef d’entreprise paye un produit (l’homme) 100euros alors qu’il peut avoir le même produit (la femme) pour 70euros ? S’il paye la femme moins cher que l’homme c’est parce qu’elle vaut moins cher, tout simplement ! Pourquoi les gens achètent-t-ils de coûteuses Mercedes alors qu’ils peuvent trouver des Renault offrant les mêmes performances et le même confort pour moins cher ? Ils font ce choix essentiellement parce que les Mercedes sont réputées plus fiables que les Renault. C’est sans doute pour cette même raison que les femmes sont moins payées que les hommes. Elles sont réputées moins fiables qu’eux, à cause des enfants bien sûr, dont elles s’occupent plus que les hommes.* Ces réputations peuvent paraître injustes ; elles sont rarement sans fondement. Le jour ou les ‘’Renault’’ et les ‘’Femmes’’ seront aussi fiables que les ‘’Mercedes’’et les ‘’Hommes’’ elles seront payées le même prix. Les acheteurs et les employeurs ne sont pas fous.
Pour le Secteur Public c’est différent puisque le marché n’est pas libre. Il a été décidé que les hommes et les femmes seraient payés le même prix. Ce qui revient à dire que dans la Fonction Publique les femmes sont payées au-dessus de leur valeur réelle. C’est à dire qu’elles sont payées plus que les hommes !
* Voir ‘’ Le Sexe et la Reproduction’’
Lundi 27 mars 2006

MOURIR

Passé voir mon ami Paul, 84 ans: Comment ça va?… Petite grimace : Comme çi comme ça…et il sort d’une enveloppe ses derniers résultats d’analyses: Les marqueurs je ne sais quoi ont augmenté (ou diminué), les taux de machin ne sont pas bons… il est très inquiet : Vous vous rendez compte, le toubib dit qu’on ne peut rien faire! Il faut attendre! Il ne veut pas me refaire de chimio pour l’instant…Il est marrant lui! S’ « ils » ne font rien qu’est-ce qui va se passer? Je lui dis que je lui trouve bonne mine, ce qui est bien la preuve que ça ne va pas si mal, d’ailleurs je l’ai encore vu hier ou avant hier sur son tracteur… Je plaisante un peu, comme d’habitude mais ça ne le rassure pas vraiment… Va bien falloir qu’ « ils » se décident à faire quelque chose!
Je dois me rendre à l’évidence: Mon ami Paul n’a absolument pas prévu de mourir. Ca ne lui vient même pas à l’idée qu’on puisse mourir à 84 ans!
Jacques, un autre ami de 82 ans, que je connais et observe depuis plus de 20 ans, est tout aussi accroché à la vie et tout aussi étonné de vieillir. Chacun de ses ennuis de santé le stupéfie: Tu te rends compte, j’ai un oeil qui pleure tout le temps!…Figure toi que j’ai eu un vertige, ça fait drôle tu sais!… Il conduit toujours, évidemment et il enrage quand des « jeunes cons » le claxonnent
Pourtant Paul et Jacques devraient être morts depuis longtemps. Paul depuis 20 ans s’il n’avait pas subi le double pontage qui l’a sauvé et Jacques depuis 5 ans s’il n’avait pas été opéré du coeur 3 fois de suite pour une histoire de valve. Des opérations lourdes qui doivent drôlement vous faire cogiter, avant et après, surtout avant, sur la vie, la mort, le paradis et l’enfer. Ils devraient, me semble-t-il, être contents d’avoir eu un peu de rab et peut-être se préparer gentiment à laisser la place. Mais pas du tout! Ils ne sont pas prêts du tout! Leur mort n’est pas du tout pévue! Peut-être un jour, oui, peut-être, mais pas maintenant …
Ils me semble qu’autrefois les vieux s’attendaient à mourir. Bon gré mal gré, ils savaient qu’il fallait y passer parce que c’était dans l’ordre des choses et ils s’y préparaient de leur mieux , souvent aidés par la religion. Les vieux d’aujourd’hui, comme mes deux amis, ne se préparent à rien parce qu’ils ne croient tout simplement pas à la mort. Ils sont de cette génération qui croit au progrès perpétuel . C’est leur religion à eux, celle de 1936. Qu’il soient de gauche ou de droite, Ils croient que les vacances seront toujours plus longues, la semaine de travail toujours plus courte. Ils croient que la durée de la vie augmentera indéfiniment, comme c’est le cas depuis qu’ils sont nés. C’est mathématique, on gagne 3 ans tous les 10 ans… Les savants le leur ont dit : On est programmés pour vivre jusqu’à 120 ans, au moins…Les recherches avancent, tout ça n’est qu’une question de temps… Des produits, des pilules existent déjà… La cryogènisation est presque au point… Pourquoi voulez vous qu’ils se préparent à faire le grand saut alors que la vie éternelle, sur terre, est à portée de main!
Quand on leur laisse entendre  » qu’il n’y a plus rien à faire » ils ne comprennent pas . Ils ont des regards d’enfants effrayés.  » On » leur aurait donc menti? Le vaccin contre la mort n’est donc pas encore prêt ?
Le 20e siècle aura vraiment été le siècle des utopies!

Samedi 29 avril 2006

Les femmes ne sont pas moins payées que les hommes ( suite )
Je crois que je me suis mal exprimé dans ce papier, veuillez m’en excuser et me permettre de rectifier. Voici ce que j’ai voulu dire: Il n’est pas possible qu’à valeur égale les femmes soient moins payées que les hommes parce qu’il n’est pas possible que, sur un marché libre, deux « produits » de même valeur soient vendus à des prix différents. S’ils ne sont pas au même prix c’ est que forcément, d’une manière ou d’une autre, leur valeur est différente, sinon ça voudrait dire que les acheteurs du produit le plus cher sont des idiots. Par contre il se peut qu’à travail et compétence égaux ( Je sais, c’est injuste que ça s’accorde avec le masculin. Il faut changer ça! ) la femme soit moins payée que l’ homme. Celà veut simplement dire que le travail et la compétence ne sont pas les seuls critères de valeur, tout comme les performances et le confort ne sont pas les seuls éléments qui déterminent le choix d’une voiture, il y a aussi, entre-autre, la fiabilité qui manque parfois aux femmes et aux voitures à bas prix. Diriez vous : C’est scandaleux! La Renault Vel Satis est  » moins payée » que la Mercedes 270 et pourtant elles ont les mêmes performances, la même taille, le même confort etc..?
Voici une anecdote pour illustrer le sujet: Ma petite cousine était venue me rendre visite avec son mari et ses 3 enfants, dont sa petite dernière, un bébé qui ne marchait pas encore. On papote autour d’une limonade, on parle de son travail. Elle est informaticienne et a une belle situation dans une grande entreprise d’accessoires automobiles mais elle a choisi de travailler à mi temps pendant un an ou deux à cause des enfants. Puis elle me demande où en est mon prototype de voiture de sport. Il faut que je vous dise que je suis passionné d’automobiles et que je me ruine depuis des années à essayer de construire des voitures originales… Je lui raconte donc succintement ce que j’ai fait ces derniers mois, je sais que ça l’interesse, elle est un peu du métier en somme, mais je me rends compte qu’elle ne me regarde pas bien en face, comme si elle observait quelque chose derrière moi… Je continue encore un peu quand soudain son visage s’éclaire et elle dit : Regarde! Elle vient de se mettre debout toute seule! Sa petite Perrine venait de se hisser sur ses jambes en s’accrochant à une chaise. Voilà peut-être pourquoi les femmes sont moins payées que les hommes: Elles choisissent parfois de travailler à mi temps et elles s’intéressent plus aux premiers pas de leurs bébés qu’aux prototypes de voitures.

ATTENTION !

Un copain vient de me mettre en garde: Il paraît que je suis responsable du contenu des commentaires que je reçois sur mon blog! Il suffit, dit-il, que quelqu’un y écrive que les chambres à gaz n’ont pas existé ou que les petits enfants aiment être violés et je me retrouve devant un juge. Cette responsabilité m’accable. Je vous en prie, ne dites pas des horreurs pareilles chez moi ! Monsieur le juge, constatez que que j’ai mis mes lecteurs en garde! Je le répéte: J’interdis qu’on tienne des propos illégaux* sur mon blog. Signé konk le 29 Avril 2006.
* Ben oui, aussi bizarre que ça paraisse, des propos peuvent être illégaux.

Mardi 9 mai 2006

SOCIETES ET MARIAGES HOMOSEXUELS

Quand plusieurs personnes s’associent pour créer une société elles doivent déposer les statuts de cette société auprès de l’ Administration pour la faire enregistrer. Le deuxième article de ces statuts doit indiquer  » l’ objet social  » de cette société, c’est à dire son activité, généralement la fabrication ou la vente d’un produit ou la fourniture d’un service. Vous ne pouvez pas écrire  » Sans objet social », ou déclarer que  » La société a pour objet de louer des bureaux, de s’y installer et d’y passer de bons moments « , votre société ne serait pas acceptée. On ne peut donc pas créer une société ni même une association pour le simple plaisir d’être ensemble. On s’associe pour faire quelque chose. Quand un homme et une femme se marient ils créent une société dont « l’objet social » est évidemment d’essayer de faire et d’élever des enfants. Ce n’est pas écrit dans les « statuts » mais c’est sous entendu. Que veut dire en effet  » les époux se doivent mutuellement fidélité » si ce n’ est  » vous ne ferez des enfants qu’avec votre conjoint  » et  » ils pourvoient à l’éducation des enfants  » si l’on ne suppose pas qu’ils vont en faire? La société créée par les époux est donc enregistrée par l’Administration le jour du mariage, devant Mr le Maire. Si elle n’avait pas « d’objet social », si elle n’était constituée que pour le plaisir de vivre à deux et payer moins d’impôts elle n’ aurait pas de sens…J’en arrive à « l’objet de ce papier » : Comment peut-on envisager de marier des homosexuels? Quel peut-être « l’objet social » de leur société?

Mercredi 24 mai 2006
FUMER PROLONGE LA VIE

J’ai déjà expliqué dans mes papiers sur la reproduction que le seul moyen pour nous de vivre longtemps était de faire vivre nos gènes longtemps en ayant une descendance nombreuse et de qualité. Je disais dans ces articles qu’on vivait plus longtemps en mourant à 50 ans avec des enfants, qu’en mourant à 100 ans sans enfants. Quand les enfants sont faits et élevés et qu’ on a mis entre leurs mains le maximum d’atouts, il y a encore une chose que l’on peut faire pour eux: C’est de disparaître le plus vite possible. Plus tôt nous partirons et plus tôt ils pourront disposer de nos biens et moins ils auront à payer nos retraites, ce qui favorisera leur propre reproduction et donc la prolongation de nos gènes. Voilà pourquoi fumer est bénéfique. C’est un vice qui ne vous empêche pas de travailler, à la différence de l’alcool et des autres drogues. Un petit plaisir apaisant dans le dur combat de la vie, et qui vous tue au bon moment et assez rapidement si vous avez le courage de ne pas trop vous soigner. D’ailleurs regardez dans les pays dits sous développés comment ils fument tous comme des pompiers et comparez leur démographie à la nôtre.
L’ amiante et la poussière de charbon sont aussi très efficaces. Nos mineurs de fond ont fait la richesse de la France en travaillant dans les pires conditions et en mourant de la silicose dans l’année qui suivait leur retraite.* Les mines ont fermé, l’amiante est interdite, fumer est devenu un délit et nous vivons de plus en plus vieux. Nous croyons rallonger nos vies, en réalité nous les raccourcissons.
* Imaginez vous que maintenant, pour exploiter ces mêmes mines ils devraient travailler en combinaison étanches avec alimentation en air par tuyaux ou bouteilles, vous voyez le rendement! Elles n’auraient pas été aussi glorieuses les trente Glorieuses!

Dimanche 28 mai 2006

LA PEINE DE MORT

C’est une chanson de Jean-Loup DABADIE et de Julien CLERC et ça s’appelle ASSASSIN ASSASSINE. Ca commence par : C’ était un jour à la maison… Je voulais faire une chanson… D’amour peut-être… Je la connaissais, mais un matin dans ma voiture je l’ai entendue vraiment…Le matin même à la Santé un homme avait été éxécuté… Julien Clerc y mettait tout son coeur, tout son talent, j’entends encore sa voix en relisant ces paroles…Le sang d’un condamné à mort c’est du sang d’homme, c’en est encore…Lorsque le couteau est tombé le crime a changé de côté…Si vous ne la connaissez pas écoutez la, seul chez vous, sans témoin et ensuite dites moi franchement si vous êtes encore partisan de la peine de mort.
Oui mais alors, l’assassin d’enfant a le droit de vivre? Ces deux qui ont tué ce petit garçon et cette petite fille dernièrement ont le droit de vivre? Non, Ils n’ont pas le droit de vivre, mais personne ne peut les tuer. Personne ne peut les tuer parce qu’il est interdit de tuer, tout simplement. Aucun Parlement, aucun juge, aucun jury d’assises ne peut aller contre cette loi. Il n’y a que deux personnes qui ont le droit de tuer l’assassin d’un enfant : Ce sont les parents de l’enfant. En tuant leur enfant, l’assassin les a blessés à mort. Ils ont le droit de rendre les coups, c’est de la légitime défense. Si la douleur est trop forte, si rien d’autre ne peut les apaiser qu’ils tuent donc. Ils ont le droit de vie ou de mort sur le meurtrier. Rien n’est plus cruel que d’ interdire à des parents de tuer l’assassin de leur enfant.
Ca ne veut pas dire qu’on peut laisser les parents flinguer le premier suspect venu. Il faut un procès équitable, on ne touche à rien, il faut simplement qu’à la fin, quand tout a été dit, les parents aient le dernier mot. S’ils choisissent la peine de mort il faudra imaginer un procédé pour qu’ils puissent éxécuter eux même le condamné, car personne d’autre n’a le droit de le faire à leur place.

Samedi 22 juillet 2006

LE DOPAGE PEUT PROLONGER LA VIE

Comme chaque année le Tour de France pose le problème du dopage et de ses dangers. Pour comprendre pourquoi de jeunes hommes sont prêts à risquer leur santé et même leur vie pour gagner des courses il faut expliquer ce qui est réellement en jeu pour eux. Pour celà on doit d’abord accepter l’hypothèse que ce n’est pas la durée de notre vie qui compte pour nous mais la durée de vie de nos gènes*. Il semble bien que notre reproduction passe avant toute chose et que nous soyons prêts à adopter toutes les stratégies, y compris les plus risquées, pour la favoriser. Ainsi le dangereux dopage permettra peut-être au coureur cycliste de gagner le Tour. La gloire et l’argent attireront sur lui l’attention d’une belle fille, qui ne l’aurait pas regardé sans celà, et qui lui fera de jolis enfants qui recevront une bonne éducation et qui auront donc toutes les chances de bien se reproduire…En prenant le risque d’abrèger sa propre vie le coureur aura augmenté la durée de vie de sa descendance. Au bout du compte il aura été gagnant. Les coureurs automobiles font la même chose chaque weekend en risquant leur peau sur les circuits. Pour un jeune de 20 ans, l’espoir de séduire un top modèle est bien plus fort que la crainte de mourir prématurément. Et si, pour grimper le col, il faut encore augmenter la dose d’EPO et s’il faut encore aller un peu plus vite dans les descentes, ou freiner encore un peu plus tard au volant de sa F1, on n’hésite pas, le jeu en vaut la chandelle. Ces conduites à risques peuvent être fatales mais elles peuvent aussi rapporter gros.
Faut-il donc laisser les coureurs se doper? Je répondrai par une autre question: Faut-il laisser les pilotes de F1 rouler à 300kmh dans les rues de Monaco? J’ajouterai que le dopage réalisé en cachette me semble la pire des choses.
*Voir » A quoi sert l’orgasme » et la suite

Jeudi 27 juillet 2006
NE BUVEZ PAS !
Personnes agées, ne laissez pas passer cette chance de mourir. Vous n’avez pas soif ? Vous n’avez pas trop chaud ? Refusez donc ces verres d’eau qu’on vous tend avec insistance, faites donc éteindre le ventilateur, demandez même une petite laine. Il faut éloigner ces acharnés sauveurs qui sont prêts à vous faire avaler leurs barriques d’eau avec un entonnoir, comme dans les salles de torture au Moyen Age. Ils ne veulent pas que vous mouriez doucement, aujourd’hui, d’un petit coup de chaud. Il faut absolument que vous restiez entre leurs mains pendant quelques années encore, le temps de 3 ou 4 opérations supplémentaires, de perfusions, de réanimations, de lente dégradation. Le temps que vous perdiez toute dignité, que vous ne reconnaissiez plus vos enfants. Ne les laissez pas faire. Exigez qu’on respecte votre liberté. La nature vous offre une issue de secours, profitez-en.

Lundi 4 septembre 2006

COUPLES HOMOS

« Il n’y a aucune raison pour qu’un couple homosexuel soit défavorisé par rapport à un couple hétérosexuel » dit Nicolas Sarkozy. Si, il y a des raisons: Le couple hétérosexuel est une société avec « objet social », comme toutes les sociétés, c’est à dire avec une raison d’être, un but, qui est de faire et d’élever des enfants. Le couple homo n’a pas « d’objet social ». Le seul but de ses associés est d’être bien ensemble. L’ Administration ne peut pas enregistrer des sociétés( ou des associations) qui n’auraient pas d’autre but que de rendre leurs associés heureux. Essayez, vous verrez que votre dossier sera refusé.
Voir mon article sociétés et mariages homosexuels .

Dimanche 10 septembre 2006

HOMMES ET FEMMES POLITIQUES

On s’étonne toujours qu’il y ait moins de femmes que d’hommes qui font de la politique. Les explications courantes sont que les femmes ont moins de temps disponible que les hommes, qu’elles sont moins ambitieuses, que ces messieurs leur barrent la route etc… Et on veut changer tout ça, imposer des quotas… Très bien; mais il faut d’abord comprendre que si les femmes font peu de politique c’est tout simplement parce qu’elles n’ont pas intérêt à en faire. Je parle de l’intérêt reproductif bien sûr, le seul qui compte puisqu’il est à l’origine de pratiquement tous nos comportements. Autant l’homme peut espérer augmenter sa descendance en devenant un mâle dominant grâce à la politique autant une femme n’a rien à attendre de cette activité. Elle ne deviendra pas plus attractive sexuellement en étant ministre* Elle n’augmentera pas le nombre de ses enfants, bien au contraire, et surtout leur élevage risque d’en pâtir, ce que bien peu de femmes sont prêtes à accepter.
Elles ne sont donc disponibles que tard dans la vie pour commencer une carrière politique et elles se trouvent alors en compétition avec des hommes qui sont partis bien avant elles.
Je vous remercie de votre attention.
*Peut-être y a-t-il des pervers attirés par les femmes politiques?

Jeudi 28 septembre 2006

JE SUIS CANDIDAT

Jospin vient de renoncer, Le Pen est âgé, Chirac est usé, je vois là une opportunité pour moi de démarrer une carrière politique. J’ai donc le plaisir de vous annoncer que je suis candidat à la Présidence de la République. Voici mon programme:
1: LA FRANCE AUX FRANCAIS
2: MOINS DE VIEUX, PLUS DE JEUNES
3: BEAUCOUP MOINS D’ IMPOTS
4: BEAUCOUP PLUS DE LIBERTES
Voilà, c’est tout, j’espère que ça vous plait. Je développerai un peu tout ça au fil des jours.

Vendredi 6 octobre 2006

MOINS DE VIEUX PLUS DE JEUNES !

Bon, là, je sens que je vais perdre des voix. Autant vous semblez d’accord avec « La France aux Français » autant je vous sens réticents à l’idée d’abréger vos vies pour laisser la place aux jeunes et je vous comprends, personnellement la perspective ne m’emballe pas non plus. Pourtant il faudra bien admettre un jour qu’en continuant à vouloir vivre encore et toujours plus vieux, nous faisons le malheur de nos enfants en devenant une charge insupportable pour eux. Pendant des millions d’années la Nature s’est chargée de nous faire disparaître avant que nous ne devenions des fardeaux, maintenant nous allons devoir décider nous mêmes de ne pas prolonger excessivement nos vies et celà malgré toutes les incitations qui nous poussent à devenir centenaires! Pas facile, je le reconnais. Qu’est-ce que je propose? Essentiellement de réduire sévérement les dépenses de santé et de transférer l’argent économisé vers la construction de logements, car le logement est la clef de la natalité, et l’aide aux jeunes parents. Je souhaiterais presque qu’on remplace L’Assurance Maladie par l’Assurance Logement. Mais comment faire avaler ça aux 2 millions de personnes qui travaillent dans les »professions de santé »? Je doute qu’elles acceptent de se recycler dans les métiers du bâtiment! Et comment l’expliquer aux personnes agées qui pensent qu’elles créent des emploi en s’accrochant à la vie? A l’ « industrie » du 3e âge? Aux ouvriers des Chantiers de L’Atlantique qui construisent des paquebots pour riches retraités? Et à l’immense majorité des Français qui vénérent la Sécu? La missions est sans doute impossible… J’espère au moins que les architectes et les maçons voteront pour moi.
Note: Comme j’ai tenté de le démontrer dans mes premiers papiers ( voir » A quoi sert l’orgasme? »), le but de la vie ne semble pas être de vivre le plus longtemps possible mais de faire vivre nos gènes le plus longtemps possible grâce à nos descendants. Pour s’en convaincre il n’ y a qu’à comparer le plaisir que procure l’acte sexuel au plaisir que nous donne un repas, même quand nous sommes affamés: Visiblement la Nature nous pousse plus à nous reproduire qu’à prolonger nos propres vies! Elle nous indique que les enfants sont la priorité de l’existence et que nous devons être prêts à nous sacrifier pour eux.Nous le savions, mais nous l’avons oublié.

Jeudi 12 octobre 2006

ENCORE L’ORGASME

Vous me dites, Esterelle, que  » si l’intense plaisir de l’acte sexuel n’était lié qu’à la survivance de nos gènes, il n’y aurait ni onanisme, ni homos, ni moyens de contraception puisque l’acte sexuel dans ces conditions est forcément stérile… »
C’est comme si vous me disiez:  » si le plaisir de manger n’était lié qu’ à la nécessité de s’alimenter pour prolonger nos vies, personne ne s’amuserait à s’empiffrer puisque trop manger raccourcit la vie »… Manger est un plaisir parce que, depuis la nuit des temps, manger nous fait du bien, tout simplement. Il n’y a pas d’autres raisons! Nos papilles aiment la nourriture parce que la nourriture est une bénédiction. Elles se fichent pas mal que quelques privilégiés, à certains moments et en certains pays, en abusent et en meurent, elles ne vont pas modifier leurs capteurs pour si peu. De même nos organes sexuels aiment s’accoupler parce que, depuis toujours, cet accouplement est synonyme de reproduction et donc de survie de nos gènes. Leur extrême sensibilité et réactivité fait qu’on peut les tromper facilement et en tirer du plaisir sans se reproduire, mais c’est anecdotique. On peut donc aimer manger ou s’accoupler même quand ces actes sont inutiles ou mêmes néfastes pour nous. Mais le plaisir qu’on y prend vient bel et bien, à l’origine, de l’utilité de ces actes.
Remarque: On croit généralement que jouir nous fait du bien. En réalité c’est le contraire: C’est le bien ( que l’on se fait en se reproduisant ) qui nous fait jouir.
LE MYSTERE DU PLAISIR
Enfourner des aliments dans sa bouche, les broyer, s’écorcher parfois les gencives, pousser le tout dans de fragiles boyaux… Rien de particulièrement plaisant à priori et pourtant nous aimons manger, pourquoi? Parce que la nourriture nous fait du bien? Oui, mais elle ne nous fait pas du bien tout de suite. Il faut des heures avant que les aliments absorbés soient assimilés et nous donnent chaleur et force. Pourquoi ce bonheur immédiat? Parce que nous anticipons les bienfaits de la nourriture, parce que nous savons qu’elle va prolonger notre vie et nous en jouissons à l’avance…
Faire aller et venir un bout de chair dans l’orifice de quelqu’un n’a rien non plus de spécialement engageant. Essayez de faire aller et venir votre petit doigt dans les narines de votre voisine et dites moi ce que vous ressentez l’un et l’autre. Pourtant nous adorons ça quand il s’agit de notre pénis et de notre vagin, pourquoi? Parce que nous savons que cet acte entraine la procréation, donc la survie possible de nos gènes pendant des dizaines d’années ou plus et que cette perspective, pourtant lointaine, nous enchante immédiatement, que dis-je, nous transporte au 7e ciel !
Manger prolonge la vie 2 jours, faire l’amour peut prolonger la vie 1000 ans! ( par la transmission de nos gènes à nos descendants). C’est ce qui explique probablement que manger provoque simplement du plaisir et que faire l’amour déclenche l’orgasme.

Mercredi 1 novembre 2006

JOYEUSE TOUSSAINT !

J’ai entendu dire à la radio que dans certaines sociétés la Fête des Morts était une fête joyeuse où les gens allaient manger et boire sur les tombes de leurs défunts. Certains même, paraît-il, les déterrent pour leurs changer leurs linceuls! Je n’irais pas jusque là, mais j’aimerais bien moi aussi, si je ne craignais pas qu’on m’interne, aller pique-niquer de temps en temps sur la tombe de ma famille, avec une bonne bouteille et de la musique. J’aimerais manger avec eux comme autrefois, retrouver le joyeux brouhaha des repas du Dimanche, ma mère qui repasse sa fameuse terrine pour la 3e fois et les invités qui disent  » Non Alice, après on n’aura plus faim ! « … Ces longues heures à table quand tout le monde était là et que la vie paraissait éternelle. Et pas seulement à la Toussaint, où il fait souvent froid, mais aussi aux beaux jours. J’aimerais construire un petit chalet, juste sur leur tombe, pour passer un moment avec mes morts quand je me sens seul ou que les vivants m’ennuient et même y dormir de temps en temps pour m’ habituer à l’endroit, en attendant de les retrouver.

Samedi 4 novembre 2006
Fait divers: La mère du petit David
Attention, attention! Si elle a tué son enfant elle s’est tuée elle, ou du moins elle s’est coupé une jambe. Faut-il punir quelqu’un qui s’automutile? C’est de l’aide qu’il lui faut… Ou peut-être qu’il lui fallait.

Vendredi 1 décembre 2006
NATHALIE GETTLIFFE

Il faut la faire sortir de prison par tous les moyens, y compris par la violence. C’est pas au Tchad ou au Liban qu’ils doivent être nos candidats présidents mais au Canada avec des chars Leclerc. Les juges qui l’ont condamnée, les flics qui l’ont embarquée, les matonnes qui la surveillent, tous ces gens sont des monstres, il faut leur arracher les yeux comme le ferait une chatte à qui vous prendriez ses petits. Comment osent-ils séparer une mère de ses enfants? Et le père, comment peut-il prétendre qu’il aime ses enfants en envoyant leur mère en prison? Il mérite d’être déchu de tous ses droits. D’ailleurs comment peut-on comparer les droits d’un père à ceux d’une mère? La mère a tous les droits, le père n’a que ceux qu’elle lui laisse.
Que pourrions nous faire concrétement?
PS: Je vois que je me réveille un peu tard, il y a plein d’articles sur Google. On reparle de tout ça.

Vendredi 1 décembre 2006

SIDA

C’est la journée mondiale contre le sida et on va vous demander de l’argent pour la recherche, pour aider à sauver ou du moins à prolonger des vies. Pourquoi pas, mais avant de donner regardez bien autour de vous s’il n’y a pas mieux à faire de votre argent, s’il n’y a pas, par exemple, tout près de chez vous, un enfant en parfaite santé qui voudrait naître, mais que sa mère va devoir tuer faute de moyens pour l’élever. C’est lui qu’il faut sauver d’abord!
PS: C’est amusant comme on a persuadé les gens que la recherche est une question d’argent. On leur dit que le vaccin est pour dans 5 ans (comme si on pouvait le savoir!) mais que si on double les budgets il peut être au point dans deux ans et demi! Sacrés « chercheurs » s’il y a quelque chose qu’ils savent trouver c’est de l’argent! Ainsi il aurait suffit que Louis XIV finance des savants au lieu de construire Versailles pour qu’on ait l’électricité 2 siècles plus tôt!

Dimanche 3 décembre 2006

NATHALIE GETTLIFFE suite

Mais où a-t-on vu dans la nature, du moins chez les mammifères, que le père et la mère avaient les mêmes droits sur leurs enfants? Est-ce qu’une chatte, une chienne ou une guenon partagent la garde de leurs petits avec leurs papas? Madame Gettliffe n’a pas « enlevé » ses enfants, tout simplement parce qu’une mère ne peut pas enlever ses enfants, pas plus qu’on ne peut voler sa propre voiture. C’est vrai que nous ne sommes plus des mammifères ordinaires et que notre évolution nous a amenés à plus de coopération entre sexes, mais en cas de conflit le dernier mot doit rester à la mère. C’était d’ailleurs systématiquement la position des tribunaux autrefois, avant que des gens décident qu’il n’y a pas de différence entre les hommes et les femmes. Voilà encore une fois où mènent les utopies
En attendant il y a des forcenés qui ont enlevé cette mère et qui la séquestrent au Canada. Que faire? On ne va quand même pas envoyer le « Charles de Gaulle » bombarder Vancouver ! D’ailleurs le temps qu’il arrive là bas… Je suggère quelque chose de moins violent. Par exemple repérer une famille canadienne vivant en France, enlever les enfants et les sequestrer dans une cave jusqu’à ce que Mme Gettliffe soit libérée. Pour rassurer les parents, on peut leur envoyer par la poste des bouts de doigts de leurs enfants…Bien sûr l’idéal serait de s’en prendre à des enfants de juges ou de policiers canadiens en vacances en France…

Vendredi 8 décembre 2006
TELETHON

Pourquoi donner au Téléthon? Pour une simple raison écrit une mère:  » Mon fils a 22 ans, il est myopathe, tétraplégique, il a bac + 4 et une vie riche. Ne croyez vous pas qu’il souhaite continuer à vivre? »
Madame, je vois dans votre exemple une raison toute simple pour ne pas donner: Votre fils vit un calvaire et vous le savez bien. Tout celà ne serait pas arrivé si les médecins avaient eu la sagesse de le laisser mourir et si on ne vous avait pas fait croire qu’il y avait un espoir de guérison. Le téléthon entretient ces espoir à grands frais et sans beaucoup de résultats, pendant que des besoins essentiels ne sont pas satisfaits.
Savez vous ce que fait une brebis quand elle a donné naissance à 2 petits et que l’un des 2 est malade ? Elle l’abandonne, elle ne le nourrit pas, tout son lait est pour le plus fort. C’est une pitié de voir cet agneau grelottant de froid ( ça se passe en Février,Mars ) et appelant sa mère alors que celle ci ne fait même pas l’effort de s’approcher de lui pour qu’il puisse téter. Je ne pense pas que la brebis soit une sadique, son intérêt serait de garder ses deux petits mais elle sait qu’en voulant sauver le faible elle enlève des chances au plus fort. Elle sait aussi qu’il vaut mieux que les moutons faibles ne vivent pas…La souffrances du petit sacrifié sera brève. C’est peut-être même aussi pour l’abréger qu’elle ne le nourrit pas.

Dimanche 10 décembre 2006

DIX MILLE BEBES
Excusez mes idées fixes et mes calculs d’épicier, mais les 100 millions d’euros du Téléthon ça pourrait faire 10 000 euros pour 10 000 mères! Sur les 200 000 candidates annuelles à l’IVG je suis sûr qu’on en trouverait bien 10 000 qui garderaient leur bébé si on leur donnait 10 000 euros. 10 000 euros c’est une somme, ça paye la caution d’un appartement plus quelques meubles, ça donne le moral… 10 000 vies sauvées! Elles ne vous intéressent pas ces vies là? Vous préférez que les petits myopathes aient des fauteuils à commande vocale plutôt que de sauver ces 10 000 bébés? Dont 9 900 seraient en parfaite santé, joyeux et gambadants, une richesse pour le pays…Bon, c’est votre droit. Au fait, vous êtes sûrs qu’ils ne souffrent pas ces foetus quand on les tue? Non? Vous réservez votre pitié aux enfants malades? Très bien.
Vous pensez, contrairement à mes moutons, qu’il faut sauver les malades et laisser mourir les bien portants?…C’est vous qui voyez.
Ce qui me console c’est que grâce à l’argent du Téléthon les chercheurs, eux, peuvent avoir tous les enfants qu’ils désirent. Et en définitive c’est bien ça le but recherché.

Mercredi 13 décembre 2006

SALAIRES HOMMES FEMMES

J’en arrive à croire que Sarkozy ne lit pas mes papiers. Quand un journaliste lui a demandé ce qu’il comptait faire pour lutter contre les inégalités de salaires entre les hommes et les femmes il a répondu qu’en effet c’était un grave problème et que s’il était élu il agirait fermement contre cette injustice…Donc maintenant je lui demande ce qu’il compte faire pour lutter contre les inégalités de prix entre les Renault et les Mercedes? Je l’ai déjà dit, à puissances et performances égales, les Mercedes sont payées systématiquement plus cher que les Renault. C’est scandaleux! Il faut faire cesser cette injustice Monsieur Sarkozy

Jeudi 14 décembre 2006
RESPECT DE LA VIE

Portos, un lecteur, est pour le respect de la vie sous toutes ses formes. Comme tout le monde Portos! Quoiqu’on puisse vous raconter, à part peut-être quelques rares malades mentaux, personne n’a envie de tuer les plus faibles ni les gros ni les noirs ni les jaunes…(Vous par contre je sens que vous ne seriez pas opposé à l’élimination des « Fascistes ») Simplement il peut arriver que la nécessité nous oblige à choisir entre 2 vies et à ce moment là je crois qu’il faut faire comme la brebis, aider celle qui a les meilleures chances… et entre un enfant myopathe et un embryon la meilleure chance de survie est largement du côté de l’embryon. Mais si nous sommes si riches organisons 2 Téléthons, l’un pour les enfants handicapés et l’autre pour les mères sur le point d’avorter!
En réalité je les trouve louches ces gens qui veulent que je soigne mes enfants déficients tout en m’aidant à tuer mes embryons sains. Ils ne veulent donc pas que j’aie des descendants?

Lundi 22 janvier 2007
VIOLENCE ROUTIERE

5 000 morts sur les routes au lieu de 8 000 il y a 5 ans. « On estime » à 10 000 le nombre de vies sauvées grâce à la répression. Un colonel de gendarmerie sur un périph de Marseille se réjouit, aucun regret de sanctionner un chauffard, aucun état d’âme:  » je pense aux innocents qu’il aurait pu emboutir « . Ses motards viennent d’arrêter un fourgon des pompes funèbres flashé à 165kmh! au lieu de 110 (Il n’y avait pas de cercueil) Le jeune croque mort les supplie en vain: Permis confisqué, 4 points enlevés, comme il n’en avait plus guère le type ne reconduira pas avant au moins 8 mois. Plus une amende bien entendu… Une vie professionnelle foutue, les projets qui s’écroulent. Il y avait une chance sur 100 000 que ce fourgon tue quelqu’un sur cette portion d’autoroute bien dégagée, on a maintenant la quasi certitude que ce jeune ne fera pas d’enfant cette année, ni peut-être jamais, à l’heure qu’il est sa copine l’a sans doute déjà quitté… Cette vie peut-être perdue, elle ne compte pas?
Qu’on sanctionne durement celui qui blesse ou tue quelqu’un parce qu’il n’a pas respecté une limitation de vitesse, d’accord, mais on n’a pas le droit de bousiller la vie d’un automobiliste sous prétexte qu’il « pourrait » provoquer un accident, si son pneu éclate, si un autre freine,si, si…Ces « éxécutions » préventives sont scandaleuses et il ne faut pas s’étonner que certains prennent de gros risques pour y échapper, (qui peut vivre sans permis?). Ca ressemble un peu aux actions préventives que mènent des états puissants contre d’autres plus faibles et qui conduisent au terrorisme.

Lundi 26 février 2007

LES ENFANTS D’ABORD!

Pardon de revenir encore sur ce sujet mais il faut sauver nos enfants! Ne leur laissons pas cette dette infernale de 1200 milliards qui va les asphyxier pendant des générations, réparons nos bétises. Nous avons été crédules, nous nous sommes laissés séduire par des escrocs qui nous ont vendu à crédit un monde merveilleux et qui ne marche pas évidemment… N’en parlons plus et payons, travaillons la nuit s’il le faut et remboursons très vite pour que nos enfants ne nous maudissent pas.
PS: J’avais pensé qu’en vendant notre stock d’or de la Banque de France on pourrait régler une partie du problème…2400 tonnes à 16 000 euros le kg ça fait… 38 milliards!… 38 milliards sur 1200! C’est la moitié du pays qu’il faut vendre pour s’en sortir!

Lundi 19 mars 2007

EUTHANASIE

Mon chien Jim, un berger allemand de 12 ans, est paralysé du train arrière. Il parvient encore à clopiner quelques mètres pour aller à sa gamelle, mais de plus en plus difficilement. La vétérinaire m’a prévenu, bientôt il ne se lèvera plus du tout, pissera et crottera sous lui et il faudra le piquer. En attendant je lui donne des anti-inflammatoires tous les jours pour qu’il ne souffre pas et comme il mange de bon appétit j’en déduis qu’il veut encore vivre.
Vous auriez vu comme il courait il y a seulement 3 mois à peine! Et puis voilà qu’un matin il trébuche en grimpant une marche et se retrouve sur le cul! Il avait l’air aussi étonné que moi! En moins de 15 jours il était quasi impotent. Ca se passait un peu avant Noël.
En Janvier nous avons eu 20cms de neige. Un soir je ne le trouve pas dans sa grange. Je suis sa trace et le découvre derrière la maison, allongé de tout son long dans la neige et ne bougeant plus. Je l’ai trainé comme j’ai pu en lui glissant un vieux drap sous le corps et je l’ai ramené dans sa niche. Le lendemain matin il était bien vivant et dévorait son saladier de pâtes et de viande avec entrain! Depuis nous en sommes là. J’attends le moment où il faudra lui passer la muselière et le mettre dans le coffre de la voiture. La piqûre coûte 50 euros et l’incinération autant.
J’aurais du le laisser dans la neige, il s’engourdissait, il serait mort. Je n’aurais pas du m’en mêler, je lui aurais épargné 2 mois de déchéance et de faux espoirs. De quoi il a l’air à chanceler comme un petit vieux devant sa copine Belle, une labrador à qui il a fait 8 petits cet automne et qui le regarde de loin sans comprendre? Je l’ai trompé en le sauvant. Quoiqu’en dise la vétérinaire qui prétend que les bêtes ne se suicident pas, il avait bien pris la bonne décision mon vieux Jim en partant un soir s’allonger dans la neige. Cette euthanasie aurait pu être évitée

SIDACTION

Je sais, je deviens ennuyeux… Ces 5 500 000 euros récoltés pour tenter de sauver les 400 morts annuels du Sida auraient pu être distribués à des jeunes femmes enceintes sur le point de se faire avorter. En leur donnant 10 000 euros on sauvait 550 enfants.

Samedi 7 avril 2007

SALAIRES HOMMES/FEMMES

Ils en tiennent quand même une sacrée couche les patrons! Voilà des gens qui ne savent pas quoi inventer pour faire des économies, toujours à rogner sur les salaires, les notes de frais, les pauses pipi, des gens dont l’avidité est sans limite et qui pourtant continuent à embaucher des hommes alors que les femmes font le même travail pour 30% moins cher!
Comment expliquent-ils ça à leurs actionnaires?

Mardi 19 juin 2007

…Mais bien plus grave que le résultat des législatives et les événements de Gaza: Mon copain André est mort hier soir. Il avait 83 ans, je reparlerai sans doute souvent de lui.

Vendredi 7 septembre 2007

LES GENES D’ANDRE

Je crois que mon copain André n’est pas mort puisqu’il a transmis ses gènes à ses enfants et petits enfants. L’essentiel de ce qu’il était est donc maintenant en eux, ils ont hérité d’une partie de ses caractères physiques et mentaux, ils ont subi son influence intellectuelle et morale. Pourtant j’ai beau regarder et écouter ses deux filles, ses deux petits fils et sa petite fille, je ne le vois pas, je ne le reconnais pas, ils ne sont pas lui. Mon copain a bel et bien disparu.

Vendredi 9 novembre 2007

L’ARCHE DE ZOE

Je trouve que le plus grave dans cette affaire est d’avoir tenté d’introduire illégalement en France une centaine d’étrangers. Que se soit des enfants ne change rien. Je croyais que ce gouvernement luttait contre l’immigration clandestine et contre les réseaux de passeurs?
Argent
Si des Français voulaient vraiment aider ces enfants pourquoi ne pas avoir distribué de l’argent sur place? L’opération a paraît-il coûté 500 000 euros, il y avait là de quoi nourrir ces 100 enfants pendant 30 ans! Au lieu de ça l’association a préféré acheter un Piper (carrément!) et louer un Boeing, sans compter j’imagine les achats de 4×4 et de téléphones GPS. Pour la prochaine opération il leur faudra des chars Leclerc et un Rafale, vous pouvez commencer à envoyer vos dons.
Adoption
D’un autre côté Je ne vais pas pleurer pour ces couples « en mal d’enfants » qui se sont fait délester de quelques milliers d’euros. Les gens n’ont qu’à faire leurs enfants eux-mêmes. Et s’ils ne le peuvent pas, qu’ils adoptent au moins des petits Français. N’oublions pas que beaucoup de ces couples n’ont pas voulu d’enfants pendant des années et quand ils daignent enfin se reproduire ils s’étonnent que ça ne marche pas! S’ils ne trouvent pas de bébés Français ils peuvent toujours adopter un petit chat
Dimanche 11 novembre
RACISME ET ANTIREJET

.     Ma chatte refuse de s’accoupler avec un chien, mon pommier ne fait pas de bananes, mon mirabellier ne se croise pas avec le reine-claude voisin. Pourtant ces unions pourraient être bénéfiques (vous imaginez les atouts qu’aurait un « chachien »!) pourquoi la nature les empêche-t-elle? Pourquoi mon pauvre pommier avec ses misérables petites pommes préfère-t-il rester ce qu’il est plutôt que d’accepter le pollen de son superbe voisin reine des reinettes? Quand on veut me greffer un rein mon organisme le rejette, sauf s’il vient de mon frère jumeau, et je dois prendre des médicaments tout le restant de ma vie pour le tolérer. Pourquoi une armée d’anticorps vient-elle combattre l’organe étranger qui pourrait me sauver? La nature est-elle idiote ou est-elle prudente?
Le rejet de l’autre semble être la loi universelle: Nous nous méfions des inconnus, nous embrassons seulement nos parents et amis, nous souhaitons que notre fille épouse un blanc… Et quand des étrangers s’installent dans nos villes ils préférent eux aussi rester entre eux en se regroupant dans les mêmes quartiers. On voit bien qu’ils sont plus intéressés par notre territoire que par nos gènes.
…Et nous, pour les tolérer, nous sommes obligés, comme pour une greffe, de consommer chaque jour de la propagande antirejet.

Jeudi 15 novembre 2007

RACISME ET MESANGES

Il y a très longtemps, quand les mésanges nonnettes se séparèrent des mésanges boréales, il y eut certainement d’âpres discussions entre les mésanges d’extrême gauche qui disaient:  » Non au racisme et à l’exclusion!  » et les mésanges d’extrême droite qui disaient  » Vive l’apartheid!  » (car c’était possible à l’époque). Et c’est vrai qu’elles n’avaient apparemment pas de raison de se séparer tant elles étaient proches l’une de l’autre, pourtant elles le firent et aujourd’hui, malgré leur incroyable ressemblance, elles forment bel et bien 2 espèces différentes. Pourquoi ce divorce a-t-il eu lieu?
D’après ce que j’ai lu, à l’origine de la séparation d’une espèce il y a souvent d’abord une séparation géographique, survenue par exemple après un changement climatique. Pendant cette séparation chaque groupe acquiert des caractéristiques adaptées à son nouvel environnement, un bec légèrement différent pour éplucher certaines graines, une teinte un peu modifiée qui améliore le camouflage dans certain type de végétation etc… Si plus tard, après un autre changement climatique, ces groupes longtemps séparés se retrouvent ils ne sont plus plus tout à fait les mêmes et ils n’ont pas envie de perdre leurs nouvelles caractéristiques en se croisant avec leurs anciens congénères, ils sont comme on dit attachés à leurs différences. Ils commencent donc par éviter de s’accoupler, puis peu à peu leurs rares unions deviennent stériles, la barrière génétique s’installe et la séparation est définitive
Les mésanges ont-elles eu tort de se séparer? Auraient-elles du prendre le risque de perdre certaines adaptations avantageuses afin de rester ensemble? Faut-il qu’il n’y ait qu’une seule espèce de mésange?
Vous me voyez venir?
…Les groupes humains, après une longue séparation géographique, ont acquis certaines caractérisques auxquelles ils peuvent légitimement être attachés. Par exemple les noirs d’Afrique bénéficient d’une protection naturelle contre le soleil qu’ils risquent de perdre s’ils se croisent avec des blancs. C’est pourquoi les races humaines ont tendance à se reproduire entre elles. Elles veulent garder leurs adaptations les plus avantageuses, physiques ou intellectuelles et les transmettre à leurs enfants. Ce que nous appelons les races humaines ne sont peut-être au fond que de nouvelles espèces en préparation. Faut-il aller contre cette spéciation comme le veulent les antiracistes ou faut-il laisser faire la nature? Pourquoi y aurait-il plus de 100 espèces de mésanges et une seule espèce humaine?

Mardi 27 novembre 2007
BANLIEUES

Je la trouve salement défoncée la voiture des flics. Si les mômes venaient de la gauche il n’y a donc pas eu de choc frontal avec les vitesses qui s’additionnent, comment expliquer de tels dégâts apparents? Je dis bien apparents parce qu’après tout c’est peut être la moto qui a simplement arraché la face avant de la voiture en la percutant sur le côté? Il faut regarder de plus près. Si c’est aussi écrasé que ça en a l’air ça voudrait dire que les policiers roulaient très vite. Et pourquoi roulaient-ils très vite? J’ose espérer qu’ils ne poursuivaient pas 2 gamins sans casques? Ce serait monstrueux! Ca voudrait dire qu’ils font passer le respect de la loi avant le respect de la vie.
Contrôles
Si vraiment les jeunes se font contrôler plusieurs fois par jour dans leurs quartiers alors ils ont raison de se révolter. Si vous voulez qu’ils acceptent ces vexations quotidiennes sans broncher, castrez les…Mais sont-ils contrôlés autant qu’ils le prétendent?
Comportements suicidaires
Une journaliste s’étonne du comportement suicidaires des jeunes sur leurs motos ou sur leurs quads. Mais madame il n’est pas du tout suicidaire leur comportement, au contraire! Ces garçons font leur parade amoureuse pour épater les filles. C’est pour se reproduire, donc pour vivre qu’ils font ça, pas du tout pour se tuer. Bien sûr vous ne pouvez pas comprendre, vous n’étiez pas de ces filles qu’on séduit en faisant du « wheeling » sur une moto.
Oui je sais, vous allez me dire que je ne parle pas des dizaines de flics blessés hier soir. Mais je ne parle pas non plus des centaines de personnes qui se blessent chaque jour en faisant leur travail.

Dimanche 6 janvier 2008

ACCOUCHEMENT SOUS X

Emission ce matin à la radio sur l’accouchement sous X… Les mères se sentent souvent très coupables d’avoir abandonné leur enfant. Je peux leur dire qu’il ne faut pas, vous auriez pu avorter et vous ne l’avez pas fait, c’est merveilleux! Je suis un enfant abandonné et je remercie ma mère de ne pas être allée voir une « faiseuse d’anges » comme on disait à l’époque et de m’avoir fait le beau cadeau de la vie. Est-ce qu’elle m’aurait mieux élevé que ne l’ont fait mes parents adoptifs ? Ce n’est pas sûr du tout. Croyez moi les mères abandonneuses, vous n’êtes pas de si mauvaises mères.

Jeudi 10 janvier 2008

SIMONE DE BEAUVOIR

Je me souviens d’avoir lu dans un livre d’Evelyne Sullerot qui s’appelait « Le fait féminin » que des études montraient qu’il existait au départ de vraies différences de comportement entre les petits garçons et les petites filles. Ces différences sont sans doute accentuées ensuite par l’éducation puis par l’environnement mais elles existent bel et bien à la naissance. Et même cette part d’acquis apportée par les parents est peut être elle-même d’origine génétique car les parents sont probablement programmés pour développer la féminité de leur petite fille afin d’augmenter ses chances de reproduction, Et ils font la même chose pour développer la masculinité de leur petit garçon.
En soutenant « qu’on ne naît pas femme, on le devient » Simone de Beauvoir a donc dit, semble-t-il, une énorme bêtise. Mais le but du Deuxième sexe n’était sans doute pas de faire avancer la Science, mais plutôt de faire du bruit pour épater son amoureux J P Sartre.

Vendredi 18 avril 2008

ON VIT PLUS LONGTEMPS EN AFRIQUE…

Population de la France en 1930: 40 millions d’habitants. En 2004: 64 millions
Pendant la même période le Sénégal passait de 1,6 à 9,6 millions. La Côte d’Ivoire de 1,7 à 16 millions. L’Algérie de 5,1 à 30 millions. Le Nigeria de 20 à 116 millions. Même des pays aussi pauvres et desertiques que le Mali et la Mauritanie parvenaient à presque quadrupler leurs populations.
Ce qui veut dire que chaque Français de 1930 a en moyenne 1,6 descendant, tandis que chaque Algérien en a 6, chaque Ivoirien 9 etc…
Le Sénégalais de 1930 a sans doute vécu moins longtemps que son contemporain Français pourtant aujourd’hui ses gènes sont portés par 6 personnes, au lieu de 1,6 pour le Français.

Dimanche 20 avril 2008

…QU’EN EUROPE

Ces comptes ne servent à rien je sais bien, puisque nous sommes tous humains, tous frères…Je voulais seulement montrer que les gènes du Sénégalais qui se trouvent dans 6 de ses descendants ont plus de chances d’être transmis encore longtemps que ceux du français qui ne sont porté que par 1,6 individu et sont donc à la merci du moindre accident.
Comme je crois que la vraie durée de notre vie est la durée de vie de nos gènes*, je dis que le Sénégalais est parti pour vivre plus longtemps que le Français. J’ajoute même qu’il a déjà vécu plus longtemps que lui, car si vous additionnez sa vie et celles de tous ses descendants vous verrez qu’au total ils ont passé plus d’années sur la terre que le Français et sa maigre progéniture.
J’affirme donc que les Africains, malgré leur espérance de vie soit disant plus courte que la nôtre, vivent en réalité plus longtemps que nous.

* Mes premiers articles

Lundi 21 avril 2008
On vit plus longtemps en Afrique… suite

Oui bien sûr il faudrait déduire de notre population les quelques millions d’Africains qui ont immigré chez nous et les ajouter aux populations de leurs pays d’origine, mais combien sont-ils?
Mon Larousse de 1930 indiquait 2,9 millions d’étrangers en France. Je n’ai pas trouvé combien de Français pouvaient vivre à cette époque dans nos colonies?
En fin de compte les Français n’ont pas peuplé les colonies, ce sont les colonies qui ont peuplé la France.

Jeudi 24 avril 2008

REPRODUCTION ET SURVIE

C’est vrai, à quoi bon vouloir transmettre nos gènes, puisque nos enfants n’en ont déjà plus que la moitié, nos petits enfants le quart etc. A première vue au bout de quelques générations il ne doit pas rester grand chose de notre patrimoine génétique et nos descendants sont quasiment des étrangers… Je dis bien à première vue, parce que c’est compliqué la génétique! Et connaissons nous vraiment tous les mécanismes de l’hérédité? Si ça se trouve, malgré l’extrème dilution de nos gènes, l’essentiel de notre patrimoine est peut-être quand même transmis? Y a-t-il un généticien parmi vous?
Et puis si je ne peux pas donner de réponse je peux au moins poser des questions: Pourquoi ferions nous des enfants si ce n’était pas pour qu’ils nous ressemblent et pour survivre en eux? Quel serait notre intérêt? Pourquoi nous donner tant de mal pour concevoir et élever des étrangers? Pour la survie de notre espèce? Si c’était vrai nous serions sans doute nombreux a essayer d’échapper à cette corvée, nous ferions faire les enfants par les autres, c’est loin d’être le cas, nous sommes littéralement obsédés par notre reproduction.
Je ne trouve pas d’explication et je ne peux pas m’empêcher de revenir à mon hypothèse de départ: Nous mangeons et nous copulons pour une seule et même raison: Pour survivre. Nous aimons manger parce que manger prolonge notre vie et nous aimons infiniment plus faire l’amour parce que faire l’amour prolonge infinitivement plus notre vie. D’après moi l’intensité de la satisfaction mesure la longueur de survie attendue. C’est peut-être simpliste mais je n’ai rien trouvé de mieux.

Mardi 17 juin 2008
DROGUES
Mais bien sûr que je les hais ces gamins! Cracher sur la vie! Un cadeau pareil! Et eux qui nous disent non merci, regarde ce qu’on en fait de ton cadeau! Comment peut-on jouer ainsi sa santé à la roulette russe? Et pourquoi ne se suicident-t-ils pas une bonne fois pour toute au lieu de se détruire à petit feu? Bien des fois j’ai mis mon fils au défi, mais sans jamais oser poser un revolver ou un poison devant lui…
Mais qu’ils crèvent donc tous bon sang! Et surtout qu’on arrête de les soigner aux frais de la société! Parce qu’ils mènent grand train à leur façon ces « enfants perdus »: Comptez 1500 euros par mois de médicaments, plus les analyses, plus les médecins, je dis bien les, plus le psy, l’assistante sociale, les cures, les stages les aides au logement, le Rmi ou la Cotorep. Et pendant ce temps d’autres jeunes trouvent que la vie est bonne et ils bossent pour payer tout ça.

Jeudi 26 juin 2008

LES FRAMBOISES

Je viens de me cueilir un bol de framboises et de groseilles rouges pour mon dessert de ce soir. La douceur de la framboise plus l’acidité de la groseille, avec une cuillerée de sucre, c’est quelque chose! Savez vous que les gosses ne les ramassent même plus? Pourtant elles sont au bord du chemin à la portée de tous, mais ça ne les interesse pas, trop de danettes dans les frigos trop de sucre partout. Quand je pense aux risques qu’on prenait pour marauder! Pareil pour les cerises, il n’y en a pourtant pas eu beaucoup cette année, mais le peu que les oiseaux ont laissé pourrit maintenant sur les arbres.
C’est pas gentil mais j’aimerais bien un jour les voir juste un peu crever de faims ces gamins qui laissent pourrir les cerises et les framboises.

Figurez vous que depuis quelques temps je fais une croix sur le pain avant de l’entamer, comme le faisaient mes parents, c’est sans doute parce que je vieillis. Je n’en suis pas encore au bénédicité, je fais ça juste pour dire merci, je ne sais pas à qui ni à quoi, d’avoir la chance de manger à ma faim

Et puis maintenant quand je dis à quelqu’un que je serai là à 5 heures, j’ajoute « si tout va bien » parce que je trouve bien présomptueux de prédire ainsi l’avenir. Si j’osais je dirais « si Dieu le veut » comme le font les musulmans.

Lundi 7 juillet 2008

SODOMIE

J’étais seul samedi soir dans une chambre d’hôtel et je regardais la télé un peu après minuit. En zapant mon doigt a du glisser et je suis tombé sur un film porno. Toujours le même scénario, si on peut appeler ça un scénario: Une pipe interminable, une brève léchouille du monsieur au clitoris de la dame puis la copulation, vaginale d’abord, puis anale, ou les 2 ensemble quand il y a 2 hommes et enfin éjaculation sur la figure de la partenaire. Puis on change d’acteurs et on recommence.
Je voulais dire aux jeunes qui regardent ces films que ce n’est pas obligatoire de faire l’amour de cette façon. Dire aux filles qu’elles ont le droit de ne pas aimer être sodomisées, qu’elles peuvent préférer qu’on les embrasse par exemple, qu’elles ont aussi le droit de ne pas faire de pipes, ces pratiques présentées comme normales ne le sont pas forcément. Je voulais surtout dire aux gars qu’ils doivent se méfier de ce que montrent ces films, ce n’est pas la vraie vie, c’est du cinéma et du mauvais. Ces filles qui semblent gémir de plaisir pendant qu’on leur défonce le trou de balle, en réalité gémissent plutôt de douleur et elles sont certainement plus près des larmes que de l’orgasme. D’ailleurs elles ont souvent bien du mal a cacher des grimaces de souffrance. On ne va pas les plaindre, elles préfèrent être putes que caissières, ça les regarde.
Ces films sont faits pour les vieux cochons comme moi, pas pour vous. Ils devraient être interdits aux moins de 60 ans.

Mardi 21 octobre 2008
GUILLAUME N’EST PAS MORT

J’ai eu à peine une pensée pour lui, je ne l’aimais guère, l’alcool, la drogue, après tout il récoltait ce qu’il avait semé, je n’ai pensé qu’à son père, c’est à dire à moi: Comment pourrais- je supporter un malheur pareil? Pauvre Gérard, si grand, si célèbre et si misérable aujourd’hui, quel courage il va lui falloir! Et puis j’ai appris la nouvelle: Guillaume avait une petite fille! Ca change tout! Il n’est donc pas mort! Eh oui Guillaume, quand on veut vraiment mourir il faut commencer par ne pas faire d’enfant! Gérard, sèche tes larmes, ton fils est là, il s’appelle Louise et il va bien, tu peux retourner jouer la comédie!

Vendredi 24 octobre 2008

GUILLAUME, suite

Guillaume n’a rien semé du tout, son père oui… Ecrit un lecteur. Guillaume serait donc mort parce que son père n’a pas su l’aimer. Peut-être, mais Gérard n’est pas responsable de son incapacité à écouter et comprendre son fils, c’est la faute à sa propre mère, Marguerite, qui ne l’allaitait pas assez fréquemment, ce qui a provoqué chez lui cet appétit insatiable et cette obsession de la réussite, parfois au détriment de ses proches. Mais Marguerite avait des excuses car elle même avait souffert de privations pendant la guerre…Etc…
Je déteste qu’on rende les autres responsables de ce qui nous arrive, y compris nos parents. Guillaume n’avait qu’à se démerder avec ses cartes, les bonnes et les mauvaises, comme tout le monde. Et je ne suis pas sûr qu’il ait été le plus mal servi.
RETRAITES
Ca revendique de partout, sous prétexte qu’ON donne des milliards aux banques et rien aux petites gens, les NMPP, les enseignants… Même les retraités manifestent! Vous n’avez pas honte les anciens! Vos gosses ont à peine de quoi bouffer et vous craignez pour votre pouvoir d’achat! Je ne me sens pas bien fier avec ma belle 308 devant mes enfants qui ne peuvent même pas s’acheter une Logan.

Samedi 6 décembre 2008

TELETHON

Pauvres malheureux sur leurs fauteuils à commandes vocales, avec leurs minerves et leurs tuyaux, souriant courageusement devant les caméras! On n’a pas honte de les exhiber ainsi une fois par an pour ramasser du fric! Ils devraient être bien tranquilles au paradis des malformés, au lieu de celà ils mènent une vie de souffrance et de désespoir, soutenus, eux et leurs proches, par des promesses mensongères. La nature avait prévu pour eux une courte agonie et on leur impose un long calvaire au nom de la Science et de la Recherche. Ces chercheurs, ces bienfaiteurs de l’humanité, sont en réalité des tortionnaires.
CANCER DE L’INTESTIN

On m’envoie encore une lettre pour » le dépistage organisé du cancer de l’intestin » . Pas de petit sac et de raclette en bois cette fois çi pour prélever mes selles, il faut seulement que j’en parle avec mon médecin et bla bla…
Mais foutez nous donc la paix avec votre prévention ! Le cancer de l’intestin, comme tous les autres, est une chance qu’il ne faut surtout pas laisser passer ! Une chance de mourir rapidement, à condition de ne pas se soigner bien entendu, et de laisser la place aux jeunes; de leur donner nos quelques biens et surtout d’arrêter d’être à leur charge. C’est la nature qui nous envoie ces maladies, pour notre bien en définitive, accueillons les donc, sinon avec joie, du moins avec résignation.
Et torchons nous avec ces lettres qui ne servent qu’à engraisser les labos !
P S : Pourvu que mon cancérologue ne lise jamais ce papier !

LE TEMPS DES CERISES

Beaucoup de fleurs sur les cerisiers cette année, on devrait avoir une belle récolte. Mais au fait pourquoi ces arbres font-ils autant de fruits ? Des centaines, peut-être des milliers; chaque arbre veut-t-il donc qu’il y ait tous les ans 1000 petits cerisiers supplémentaires autour de lui ? Veut-il que la terre entière soit couverte de cerisiers? Pas du tout, il fait ça juste pour qu’au moins un de ses rejetons le remplace quand il sera mort, pas plus ambitieux que ça, il veut juste garder sa place sur son petit bout de terre. Et ce n’est pas gagné d’avance car tous les arbres, les arbustes et les plantes qui l’entourent la veulent aussi cette place !
Normalement un ou deux fruits devraient suffire à la reproduction d’un arbre, mais c’est compter sans le gel, la grêle, les vers, les guêpes, les noyaux rejetés par les oiseaux et qui tombent dans les cailloux, ceux qui germent mais dont les jeunes pousses sont étouffées par d’autres plantes ou dévorées par les bêtes… Le cerisier est donc condamné à produire des milliers de cerises tout au long de sa vie pour simplement ne pas disparaître. Tout ça pour ça !
Et pendant ce temps nous les humains des pays développés nous chipotons pour faire des bébés, sous prétexte qu’il n’y a presque plus de mortalité infantile et que 2 enfants suffisent pour assurer notre reproduction. Mais est-ce bien prudent de calculer aussi juste ? Sommes nous certains d’être à l’abri d’un cataclysme ?
Au même moment d’autres humains de pays moins riches font des enfants comme les cerisiers font des cerises, sans compter. Et ils viennent chez nous pour prendre les places que nous n’occupons pas.

VENTREES DE CERISES

Maraude ce matin dans les environs du village et première ventrée de cerises, je sais qu’on ne me dira rien, il y en a tant et je les mange sur place sans en emporter. Elles étaient bonnes, assez sucrées, mais pas très grosses parce que trop nombreuses sans doute. J’en ai quand même pris une poignée pour le retour et je les ai mangées en recrachant les noyaux le long du chemin. J’ai donc été pendant 10 minutes un élément de la stratégie de reproduction du cerisier. Les noyaux tombaient sur les pierres, perdus à coup sûr, d’autres atterrissaient dans les herbes qui les étoufferaient certainement, je n’ai donc guère été utile au cerisier ; mais ce n’est pas grave, il a fait 10 000 cerises pour assurer le coup et d’autres que moi viendront en disperser les noyaux et il en fera autant l’année prochaine et encore l’année d’après, ce serait bien le diable si un petit noyau n’arrivait pas un jour à germer quelque part !

TRANSPORT DE GENES
avril 22, 2010
TRANSPORTEURS DE GÈNES
Selon la théorie du gène égoïste nos gènes seraient nos maîtres et nous ne serions que des machines imaginées par eux pour les transporter à travers le temps. Si c’est vrai, et cette théorie a l’air sérieuse, il faut réviser totalement nos conceptions de la vie et de la mort.
Nous serions donc une espèce de voiture chargée de faire voyager nos gènes, mais une voiture un peu spéciale puisqu’elle transporte ses passagers dans ses pièces au lieu de les faire asseoir sur des sièges et qu’en plus chaque pièce contient les mêmes passagers… Je sais c’est un peu difficile à comprendre. Un peu spéciale aussi cette voiture puisqu’elle sait se reproduire, ou, plus exactement, ses propriétaires les gènes l’ont programmée pour qu’elle sache se reproduire : Elle s’associe avec une autre voiture et ensemble elles fabriquent une voiture toute neuve qui continue le voyage avec la moitié des gènes de chacune.
On le comprend tout de suite, pour que le voyage de nos gènes dure longtemps il faut absolument que la voiture qui les transporte se reproduise sinon, un jour ou l’autre, elle tombe en panne et le voyage finit au bord de la route. Avant de partir à la casse elle doit impérativement avoir transféré ses passagers dans une voiture neuve et même si possible dans plusieurs pour augmenter leurs chances de continuer le voyage.
On savait que notre reproduction était quelque chose d’important, en réalité il semble bien qu’elle soit à peu près tout. Il semble que nous ne soyons là que pour ça : Recevoir des gènes, les porter quelques temps et les transmettre. D’où viennent ces gènes et où vont-ils ? On ne le sait pas, évidemment, puisqu’on n’est que des machines.

ESPERANCE DE VIE
avril 26, 2010

On nous dit que notre espérance de vie est très élevée, de 80 ans en moyenne, c’est stupide ; ce qui compte ce n’est pas notre espérance de vie mais celle de nos gènes et cette espérance de vie dépend avant tout de l’importance de notre descendance. On peut vivre très longtemps en mourant à 40 ans et mourir jeune à 100 ans. Pour en revenir à l’image précédente nous privilégions la vie de la voiture au détriment de celle des passagers, nous rêvons tous de devenir centenaires, encouragés évidemment par l’industrie de la santé, et quand nous acceptons enfin de mourir nous laissons derrière nous une maigre descendance, épuisée par le coût de nos retraites et de nos soins et à la merci du moindre cataclysme. Nous renouvelons à peine notre population; nos gènes sont en grand danger.
Pendant ce temps d’autres peuples acceptent de mourir à 40 ans mais en faisant beaucoup d’enfants, ce sont eux évidemment qui ont raison, ils donnent la priorité à leur descendance, donc à leurs gènes. Ces gens augmentent inexorablement leurs populations, ils étaient en Afrique ou en Asie, ils sont maintenant chez nous, en Europe, en Amérique (alors qu’il y a bien longtemps que nous ne sommes plus chez eux). Leur espérance de vie est très élevée.
Ce n’est donc pas en Occident qu’on vit le plus longtemps, c’est en Afrique et en Asie.

LA COURSE DE RELAIS DES GENES
mai 6, 2010

Nous serions donc là pour porter les gènes que nos parents nous ont transmis et les transmettre à notre tour à nos enfants, un peu comme des coureurs de relais. Nos gènes nous ont programmés pour que nous soyons les meilleurs coureurs/porteurs possibles ; programmés aussi pour que nous choisissions les meilleurs partenaires possibles pour « fabriquer » les futurs porteurs, nos fils et nos filles.
Nous devons porter nos gènes et les transmettre dès que possible et autant que possible. Si nous ne pouvons pas les transmettre, ou si nous ne voulons pas, ils meurent quand nous mourons. C’est pourquoi on peut dire sans exagérer que ne pas vouloir d’enfant c’est exactement la même chose que de se tirer une balle dans la tête. On peut dire aussi que faire peu d’enfants c’est faire prendre un grand risque à nos gènes. Les plantes, les animaux et beaucoup de populations humaines ne prennent pas ce risque, regardez la floraison des cerisiers, regardez les familles africaines. Il semble qu’il n’y ait qu’une seule loi : plutôt trop d’enfants que pas assez.
Si nous aimons nos gènes transmettons-les. Mais les aimons-nous encore ?

AIMONS NOUS NOS GENES?

Autrefois c’était la nature qui décidait, qu’on le veuille ou non on transmettait ses gènes ; aujourd’hui on les transmet seulement si on en a envie, grâce à la contraception. Mais pour avoir envie de transmettre nos gènes il faudrait d’abord que nous les aimions, c’est-à-dire que nous nous aimions, que nous aimions ce que nous sommes, ce qu’étaient nos parents, ce qu’ils nous ont transmis, l’héritage de nos ancêtres. Or que nous dit-on à longueur de journée ? Que nos pères torturaient les Arabes, que nos grands-parents étaient des collabos antisémites, nos ancêtres des esclavagistes, qu’aujourd’hui nous exploitons le tiers monde et détruisons la planète… En un mot qu’il n’y a que les autres qui sont bien. Comment voulez vous que nous ayons envie de transmettre des gènes aussi monstrueux ? Nous préférons laisser la place à ceux qui sont tellement mieux que nous.

NOUS AVONS TOUS 4 MILLIARDS D’ANNEES

Si nous croyons à la primauté des gènes il faut alors modifier nos dates de naissance, car dans ce cas nous ne sommes plus nés le jour où notre mère nous a mis au monde mais 9 mois plus tôt, quand un spermatozoïde de notre père a fécondé l’ovule maternel. Nous sommes nés quelques heures après cette rencontre sous la forme d’un œuf minuscule qui possédait déjà tout notre patrimoine génétique, il avait l’ADN que nous aurons toute notre vie, comme nous il était unique, on peut dire que cet œuf était déjà nous* Nous avons donc tous 9 mois de plus que nous ne le pensions; mais en réalité nous sommes bien plus vieux que ça, car ces gènes que nous avons reçus, et qui nous caractérisent, étaient déjà chez nos parents, lesquels les tenaient de leurs parents et ainsi de suite, de transmission en transmission… Jusqu’où faut-il remonter pour trouver l’origine de nos gènes, et donc notre véritable date de naissance? Jusqu’au début tout simplement, jusqu’à l’apparition de la vie sur terre, il y a 4 milliards d’années. Nous sommes tous nés ce jour là dans la soupe primitive et nous avons donc tous le même âge, enfants, vieillards, chiens, poissons, brins d’herbe, nous sommes tous les derniers maillons, et les maillons uniques, d’une immense chaine ininterrompue. Aussi quand nous mourons sans enfants ce n’est pas une vie de 80 ans, mais une vie de 4 milliards d’années qui s’arrête définitivement, nous mettons fin à une immense aventure. Bien sûr, d’autres feront des enfants à notre place, mais ils ne seront jamais ceux que nous aurions eu, ceux là et leurs descendants sont perdus à jamais.
* Si nous pensons au contraire que c’est notre aspect physique et nos capacités intellectuelles qui font notre personnalité alors bien sûr ce minuscule œuf n’a rien à voir avec un nouveau-né ; mais un nouveau-né a-t-il grand-chose à voir avec un adulte ou un vieillard ?

LES HIRONDELLES

Cette année j’avais un nid d’hirondelles dans mon atelier, presque au dessus de l’établi, en tendant le bras j’aurais pu le toucher, je ne dérangeais pas ses occupants semble-t-il. Pendant des semaines j’ai assisté à l’incessant va-et-vient des parents, écouté le pépiement des petits, je les ai vu grandir et grossir, ils étaient trois . Ils ont quitté le nid il y a quelques jours. Malheureusement ma chatte aussi les avait vus, profitant sans doute de leur maladresse elle les a tués tous les trois, l’un après l’autre. Elle les a même déposés dans la maison sur le tapis, très fière d’elle! Tout ça pour ça! Une couvée entièrement détruite! Que d’énergie dépensée pour rien! Bien sûr il reste la première couvée qui semble avoir réussi, mais ce n’est même pas sûr. Et puis le grand voyage vers le sud approche, combien y survivront?
Un été passé à pondre et à gaver des petits au lieu de se la couler douce au soleil en se laisser porter par la brise! Et quelle idée aussi de s’accoupler juste quand elles sont fécondes alors qu’elles pourraient s’envoyer en l’air, si je puis dire, en toute sécurité tout le reste de l’année! Vraiment, les hirondelles c’est joli mais c’est pas malin.

LES HIRONDELLES ET LA CONTRACEPTION

Pendant deux saisons les hirondelles avaient réussi toutes leurs couvées, aucune fouine, aucun chat n’avait mangé les oeufs ni les petits. Deux années sans drame! Les hirondelles pensèrent que le monde avait changé. C’est fini la mortalité infantile dirent-elles, on n’est plus au Moyen Age, cessons d’être des poules pondeuses et profitons de la vie. Elles prirent donc la pilule et ne firent qu’un seul petit. A la fin de l’été, quand l’oisillon fit ses premiers vols, un chat venu d’on ne sait où l’attrapa et le croqua. Apparemment les chats n’avaient pas tous disparu.
L’année suivante les hirondelles ne revinrent pas, sans doute victimes d’accidents pendant leur migration. Un jour sans doute d’autres hirondelles reviendront, ou d’autres oiseaux, qu’est-ce que ça peut faire.

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :