Archive for juin 2011

On vit plus longtemps en Afrique…

juin 22, 2011

 

Gènes africains et gènes français

 

     Clodie M. habite dans mon village depuis une quinzaine d’années. C’est un Africain de 59 ans originaire de Guinée Conacry. Nous avons comparé nos familles en remontant à nos grands-pères.

 

     Le sien était originaire du Mali, né aux environs de 1870, Clodie ne sait pas exactement, il appartenait à la tribu Soninké et il exerçait le métier de tisserand. Il eut « seulement » 3 enfants, le père de Clodie, un autre garçon et une fille. Le père de Clodie était né en 1895 et il est mort en 2005, soit à l’âge de 110 ans! (Je me demande si la date de naissance est exacte?). Il était forgeron et travaillait aux chemins de fer en Guinée du temps des Français. Il avait donc une situation, ce qui lui permit de faire 22 enfants à 3 femmes différentes. Clodie a donc 9 frères et soeurs plus 13 demi-frères et soeurs. L’oncle et la tante de Clodie, qui sont toujours vivants, ont eu respectivement 8 et 7 enfants. Combien tous ces enfants ont-ils eux même d’enfants? Clodie pour sa part n’a qu’un fils mais il compte 37 neveux et nièces et il en oublie sans doute. Quant à ses 15 cousins et cousines il ne peut pas dire combien ils ont d’enfants. Une bonne vingtaine sans doute et probablement plus.

 

     Au total, la descendance du grand-père de Clodie est donc aujourd’hui d’environ 60 arrière-petits-enfants, lesquels ont sans doute eux mêmes des enfants…

 

     Mon Grand-père à moi, Auguste F. était né en 1858 dans l’Aveyron, Il était sous-officier infirmier. Il eut 4 enfants, 4 fils, dont un seul survécut, mon père, né à Paris en 1897. Lui et ma mère n’eurent pas d’enfant et ils m’adoptèrent. J’ai 2 enfants et une petite-fille.

 

     La descendance de mon grand-père est donc aujourd’hui d’un petit-fils, moi, de 2 arrière-petits-enfants et une arrière-arrière-petite-fille, mais nous ne portons plus ses gènes.

 

     Bien sûr ma famille a joué de malchance, mais même sans ces morts prématurées de mes 3 oncles combien serions nous aujourd’hui? Certainement beaucoup moins que dans la famille de Clodie.

 

     Si, comme c’est probable, nous vivons aussi longtemps que vivent nos gènes, alors on peut dire que le grand-père de Clodie, né en 1870, est en très bonne santé gràce à sa nombreuse descendance et qu’il vivra sans doute encore très longtemps.Tandis que mon pauvre grand-père lui est mort depuis plus de 30 ans, quand son dernier enfant, mon père, s’est éteint. Peut-être survit-il un peu grâce à nous, sa descendance adoptive, mais pour combien de temps?

 

Conclusion: C’est bien en Afrique et non en Europe qu’on vit le plus longtemps.

 

Publicités

Territoires perdus

juin 20, 2011

 

TERRITOIRES PERDUS

 

     Robert Ménard a eu la gentillesse de m’interviewer il y a qques temps pour son journal Medias et à cette occasion j’ai essayé de lui démontrer que la France, en accueillant 10 % de population étrangère, avait perdu 10% de son territoire, soit 56 000 km2 perdus pour 6 millions d’étrangers installés chez nous. Il a éclaté de rire.

 

     Monsieur Ménard, comme tant d’autres, semble penser qu’on peut partager une chose et la garder entièrement pour soi, c’est faux évidemment. Quand on partage son lit on n’en a plus que la moitié et quand on partage sa maison il y a des pièces dans lesquelles on ne peut plus entrer, c’est comme ça! Bien sûr un pays est plus vaste qu’un lit ou une maison et on pourrait penser qu’on peut le distribuer à l’infini, comme les petits pains des l’Evangiles, mais c’est faux. Les immigrés qui s’installent chez nous s’approprient forcément peu à peu une partie de notre territoire (et c’est normal) et ces espaces qu’ils occupent, qu’on le veuille ou non, ne sont plus à nous.

 

     Je soutiens donc qu’en 40 ans nous avons bel et bien perdu 56 000 km2 de notre territoire, soit pratiquement l’équivalent de 10 départements, soit plus de 3 fois fois la perte de l’Alsace et de la Lorraine en 1870! Et tout celà sans combat!